[INTERDIT] Un Don Quichotte en technicolor

[INTERDIT] Un Don Quichotte en technicolor

Malgré ” l’interdiction ” faite aux lieux culturels de rouvrir leurs portes le 15 décembre, et pour marquer notre mécontentement, nous avons décidé de publier les articles concernant les événements qui n’auront pas lieu, en apposant cette mention [INTERDIT] dans le titre. Nous n’avons plus envie de simplement nous adapter et de taire les efforts engagés par des centaines d’artistes, de programmateurs, de producteurs, de salariés du secteur culturel pour cette reprise. Leur travail est fait, le nôtre aussi… Pour rien !

Don Quichotte annulé, certes… Mais il sera tout de même possible de l’apprécier depuis son canapé en se connectant à la page Youtube de l’Opéra de Nice, qui diffusera le ballet, ce jeudi 24 décembre à 18h !

Quoi de mieux qu’un bon ballet à l’opéra pour célébrer les fêtes de fin d’années ? Certes, nous avons deux-trois autres idées intéressantes, mais poursquoi se priver d’une programmation festive et colorée imaginé par la vénéravble maison niçoise avec, entre autres, un Don Quichotte chorégraphié par Éric Vu-An.

Inspiré de l’oeuvre de Miguel de Cervantes, l’emblématique ballet académique est revisité par la troupe de danseurs du Ballet Nice Méditerranée, accompagnés par la musique de Ludwig Minkus. Un grand spectacle en trois actes qui dépeint une Espagne chatoyante et enjouée, parcourue de danseurs vifs et captivants, au cours d’une aventure pleine de rebondissements. Le destin de la belle Kitri et son amant Basilio est menacé par le père de jeune fille qui la contraint à épouser un noble fortuné. Il la précipite alors dans une histoire riche en retournements et quiproquos, entre rire et emportement, tiraillée qu’elle est par l’amour et les enjeux matrimoniaux.

Du 18 au 31 décembre prochains, Éric Vu-An propose une reprise du ballet qu’il avait déjà présenté en 2010, puis en 2016, tout en virtuosité, couleur et rêve : exactement ce dont nous avons besoin en ces temps moroses. Le chorégraphe le dit lui-même : “On vient rêver, tout oublier et se donner l’illusion que le monde va bien, pendant un moment“. Le but est de creuser le sillon de l’utopie et du songe, de se laisser emporter le temps de quelques heures par la grâce, la joie, l’amour. Cette version de Don Quichotte en fête est très accessible à un spectateur du 21e siècle qui ne risque pas de s’ennuyer devant la ribambelle de ballerines colorées qui frôlent délicatement la scène, guillerettes et légères.

18 au 31 déc, Opéra de Nice. Rens: opera-nice.org

(photo: Ballet Nice Méditerranée © Dominique Jausein)