Les Plages Électro, les pieds dans l’herbe

Les Plages Électro, les pieds dans l’herbe

Vous voyez la photo ci-dessus ? Une masse humaine en transe, une distanciation sociale réduite à zéro, le sable (qu’on distingue ici et là) et la mer… Eh bien, il va falloir attendre (au moins) 2022 pour revivre ça, car les Plages Électroniques sont une nouvelle fois reportées. Mais rassurez-vous chers mélomanes, Panda Events concocte une déclinaison champêtre de son événement phare. Intitulé Villa Plages Électroniques, ce « nouveau » festival se tiendra du 5 au 8 août 2021, dans les jardins de la Villa Rothschild à Cannes.

On le savait depuis quelques semaines désormais et la mise en place du protocole sanitaire pour les festivals d’été, les Plages risquaient bien de ne pouvoir se tenir cette année encore : 5000 personnes maximum (alors que 30 000 à 40 000 « plagistes » foulent chaque année le sable cannois), assises (en mode dancefloor, cela paraît compliqué) et sans possibilité de bar/restauration (autant vous dire que les adeptes de ce type d’événements risquaient bien de faire la gueule), c’était mission quasi-impossible… « Les voyants sont au rouge pour nous aujourd’hui », souligne Benoit Geli, dans un rire que l’on imagine jaune.

C’est autour d’un café, mais à distance plus que raisonnable, que nous avons échangé avec le directeur-fondateur de l’association Panda Events. Et pour cause : c’est par téléphone, au Portugal, où doit se tenir la prochaine édition du Moga Festival, que le Niçois nous a parlé de ce nouvel événement. La mauvaise/bonne nouvelle est tombée ce mercredi 27 avril sur les réseaux sociaux : les Plages Électroniques 2021 sont reportées une nouvelle fois, pour un rendez-vous du 5 au 7 août 2022, avec possibilité de conserver ou d’échanger son billet, ou bien encore de faire un don de la somme totale ou partielle du dit billet pour soutenir le festival. En lieu et place de cette édition 2021 annulée se tiendra la Villa Plages Électroniques, déclinaison du concept de la Villa Jamel Comedy Club qui a connu un gros succès l’été dernier (et fera son retour du 29 juillet au 1er août), alors que nous vivions une période de transition entre la fin du premier confinement et ce qui allait devenir une pandémie mondiale s’inscrivant dans la durée.

Benoit Geli, lors des 15 ans de Panda Events, le visage démasqué… Une autre époque ! © Alexandre Macchi

Un an de galère

Cela fait près d’un an que Panda Events a dû mettre en pause ses activités, même si elle ne s’est pas tournée les pouces pour autant. De belles choses ont ainsi été initiées, comme une collaboration plus poussée avec le label de Mehdi, Dime on Music, pour l’accompagnement d’artistes et un autre projet, sur lequel nous reviendrons très vite, qui doit être lancé pour la prochaine saison culturelle et devrait intéresser les amateurs de musiques actuelles en tout genre…

Si la période que nous traversons a été propice à la réflexion pour Panda Events, elle a surtout été très anxiogène, et aujourd’hui, toute la team « a vraiment envie d’aller de l’avant, de se projeter, de passer à autre chose ! L’an dernier, ça a été vraiment très dur… On a dû se séparer de gens, on a dû déménager… Tout est arrivé très soudainement, on ne s’y attendait pas. Il y avait beaucoup de stress, et au final, on n’a pas fait grand-chose. Cette année, on est préparé, on a eu un peu plus de temps pour voir venir, et les aides du gouvernement sont là, même s’il y a encore beaucoup d’incertitudes, et qu’on en a marre… C’est davantage mentalement que c’est difficile en fait », explique Benoit Geli.

D’autant que les contraintes imposées par le gouvernement ne permettent pas d’avancer sereinement, de prévoir, d’anticiper. Il y a quelques semaines, Panda Events participait au mouvement #Deboutlesfestivals en publiant des photos de chaises vides sur les différents sites des festivals de l’association : Plages Électroniques, Festival Crossover, Nuits Guitares… Alors, pourquoi annoncer aujourd’hui la tenue de cette édition “spéciale”, en version assise, de son événement phare ? Est-ce une forme de résignation face aux contraintes sanitaires ? un impératif économique pour la structure ? l’envie de retrouver son public ? de participer à la « reprise » ?

« L’idée était de faire quelque chose cette année, coûte que coûte, malgré le contexte sanitaire et les incertitudes qui demeurent. On ne pouvait pas annuler deux années de suite… À vrai dire, ce projet Villa Plages Électroniques n’est pas une nouvelle édition des Plages Électroniques, mais un concept particulier, un format très adapté. Finalement, quand on reviendra en 2022 avec une édition « normale », on sera dans la continuité de 2019 », année de la dernière édition du festival cannois.

Festival Villa Jamel Comedy Club en 2020, ou ce à quoi devrait ressembler la Villa Plages Électroniques © Camille Dufosse

500 personnes pour une édition champêtre

Cet événement sera tellement différent que Benoit Geli et son équipe ont choisi de lui donner un « autre » nom, pour insister sur son côté singulier, tout en conservant ce lien créé avec une communauté de « plagistes » depuis plus de 15 ans. La programmation, qui sera révélée en partie la semaine prochaine, sera également adaptée, plus familiale. « On a essayé de trouver des artistes d’aujourd’hui que tu peux écouter et regarder assis, mais qui ont un background de musique électronique. Car pour certains, on ne sera pas sur l’image qu’on se fait des Plages Électroniques, même si on adore ce qu’ils font pour autant ! Ce sera une programmation très live, électro-pop. »

C’est dans les jardins de la Villa Rothschild que se tiendra le festival, du 5 au 8 août 2021. « Ça ressemblera beaucoup à ce qu’on a fait avec le Jamel Comedy Club l’année dernière : une jauge de 500 personnes, assises à même le sol, en mode pique-nique, avec une petite table, et par regroupement « familial » de 6 personnes. C’est plutôt sympa, les gens seront assis au sol avec des nappes à carreaux. On voulait vraiment casser cette notion de places assises et distanciées », ces fameuses chaises qui ont fleuri sur les réseaux sociaux ces dernières semaines. « On espère pouvoir offrir des moments de convivialité, pas seulement de la musique, car c’est aussi ça l’ADN des Plages. C’était d’ailleurs flagrant sur les soirées stand-up l’an passé, où je pense qu’on a modestement apporté une valeur ajoutée à ce type d’événement. Ça faisait vraiment sortie entre amis, et pas uniquement sortie au théâtre ! »

Nous ne connaissons pas encore le détail des soirées, mais celles-ci commenceront à l’heure de l’apéro pour se terminer aux alentours de minuit, avec trois concerts par soir : un artiste local, un artiste en développement et une tête d’affiche. Il ne reste plus qu’à attendre quelques jours pour connaître la programmation qui sera 100% française, tout comme celle des Nuits Guitares (21 au 23 juillet, dans les jardins de l’Olivaie à Beaulieu) et des quelques Crossover Summer Sessions qui s’organiseront dans le département des Alpes-Maritimes. « Ce sera 100% français, tout l’été, sur tous les events, confirme Benoit Geli, car nous ne savons pas comment seront les frontières internationales sur cette période. » Au total, près d’une quarantaine de dates (festivals et concerts) va être annoncée par Panda Events dans les semaines qui viennent !

UN FESTIVAL CROSSOVER DEBOUT ?
Si cet été les Plages Électroniques voient leur format adapté pour répondre aux exigences sanitaires, Panda Events espère encore pouvoir maintenir une édition, si ce n’est « normale », du moins debout, pour le prochain Festival Crossover, les 10 et 11 septembre au Palais Nikaia. « Clairement, lui, il est risqué ! C’est un pari, estime le boss de Panda Events. Là, on est déjà sur un deuxième report, donc c’est un peu symbolique aussi. On se dit qu’il faut que ça passe ! (rires) Mais c’est super dur de se projeter en septembre… Alors on essaie de rester cool. En fait, on va conserver l’attitude qu’on a depuis un an et faire ce qu’on a à faire, si on peut le faire. En tout cas, si la situation épidémique le permet, on sera là ! »
Programmation
Vendredi 10 septembre : HS (Hamza et SCH) / NTo Live / Kitchies / Suzane / Mezerg / Brodinski / Oboy / S+C+A+R+R / Jäde / Tobhi et ses compères / Jitter Crew / Andy 4000 / Insolent Lab / Petit Prince
Samedi 11 septembre : PLK / Bon Entendeur / Polo & Pan live / Fakear live / Hatik / Vladimir Cauchemar / Ninety’s Story / Killian Alaari / Euteïka / Michel / Bonnie Banane / LB aka Labat Live 

(photo Une : festival Plages Électroniques © Alexandre Macchi)

Tags: