Lumières sur le Rocher

Lumières sur le Rocher

L’art est de retour ! Le Nouveau Musée National de Monaco (NMNM) ouvre à nouveau les portes de sa Villa Paloma pour l’exposition Variations, en hommage au créateur Eugène Frey.

Il n’est pas un artiste oublié. Entre la fin du 19e siècle et le début du 20e, Eugène Frey a mis au point une technique de “décors lumineux à transformation” dont on a retenu que le processus, tout en oubliant le nom de son créateur… Touchant à tous les arts, le Bruxellois d’origine combine les techniques picturales, photographiques et cinématographiques pour créer des projections lumineuses mouvantes aux couleurs, aux formes et aux images changeantes. Pour l’art de la scène, c’est une révolution étincelante. Les décors ne sont plus figés. Eugène Frey a donné une nouvelle dimension au spectacle et les possibilités esthétiques se sont démultipliées. Après avoir fait ses premières gammes dans la Ville Lumière, l’artiste s’en est allé au soleil, sur la Côte d’Azur, et a développé ce procédé unique sur la scène de l’opéra de Monte-Carlo. Illuminant le début du siècle monégasque, la Principauté rend donc hommage à son prince de lumière. Jusqu’au 30 août, le NMNM lui dédie une exposition éclatante. Le Covid-19 ayant coupé court à cette dernière, elle signe un retour incandescent pour la belle saison. Alors, ne vous trompez pas : le masque ne se met pas sur les yeux.

Réinterpréter des techniques

Le portugais Joao Maria Gusmao, artiste originaire de la cité aux mille couleurs, dont certaines oeuvres enluminent les murs du Tate Modern à Londres et du Centre George Pompidou à Paris, a été choisi pour réinterpréter la technique des “décors lumineux à transformation”. Sur les murs d’un blanc immaculé des salles et couloirs de la villa Paloma, il a érigé une installation scénographique digne de son illustre  prédécesseur, redonnant vie à ses techniques d’animation et donnant lieu à un “micro cinéma en lumière continue”. Le Lisboète confronte aussi cette création et celle d’autres artistes comme Caran d’Ache et ses pièces d’ombres, l’artisan-horloger Emmanuel Cottier et son théâtre mécanique ou Georges Méliès, Alexandre Alexeïeff et Claire Parker et leurs expériences fantasmagoriques.

Petit aparté : souhaitant diversifier l’accès à la culture, le NMNM met en place des ateliers pour les plus jeunes, des nocturnes les 23 juillet et 27 août, mais aussi des visites spéciales pour découvrir l’exposition d’une manière différente. Si vous croisez une personne portant le badge Regardez Voir, elle pourra vous offrir une nouvelle vision sur l’art le temps d’une conversation. Une idée lumineuse pour une expo post-covid flamboyante.

Jusqu’au 30 aou, Villa Paloma – Nouveau Musée National de Monaco. Rens: nmnm.mc