Un festival c’est trop cool

Un festival c’est trop cool

L’association Héliotrope a enfin révélé les dates de son 20e Festival Européen du Court-Métrage de Nice, Un Festival C’est Trop Court. Ce sera en octobre, et ça va envoyer du court !

Plus c’est court, plus c’est bon. Ou au pire, “c’est pas grave“, comme on me dit souvent. Dans le cadre d’Un Festival C’est Trop Court, ce dicton est fort à propos. Le Festival Européen du Court-Métrage de Nice, créé il y a 20 ans, aura à coeur de proposer pendant une semaine une sélection de courts-métrages venus de toute l’Europe dans quatre compétitions différentes. La compétition Européenne et son grand prix sont ouverts à tous et un seul en sortira vainqueur. La compétition Expérience regroupe des films plus expérimentaux et les vidéos d’art, tandis que Courts d’ici met à l’honneur les films produits dans la région Corse/PACA. Enfin, Courts d’animation, s’intéresse aux films… d’animation, incroyable. Pour l’ouverture de cette 20e édition, le festival prépare un événement cinématographique, artistique et musical en plein air, sur la promenade des Arts et dans le MAMAC.

Cette année, 1847 films originaires de 59 pays différents ont été proposés pour les différentes compétitions. Les projections concerneront 150 films avec un programme particulier en plus : la BD. Un concert-dessiné sera d’ailleurs au programme… Parce que du 7e au 9e Art, la frontière est mince, voici l’occasion de rendre hommage à cette discipline en cette année 2020 de la BD en France.

Le festival conviera une nouvelle fois la danse qu’elle programme depuis maintenant quelques années. En partenariat avec la Cie Humaine, le Nice Dance Film est reconduit en 2020, et l’appel à films réalisé spécialement sur ce thème a été clôturé le 21 juin avec 168 candidatures reçues !

Chaque édition d’Un Festival C’est Trop Court, c’est aussi l’opportunité de donner à un artiste l’occasion de se faire plaisir avec l’affiche officielle. Cette année, c’est l’artiste italien Michele Ciulla qui va nous pousser à questionner le passé et le présent, l’évolution et le progrès à travers notre rapport aux images. “Tandis que les plates-formes ont permis aux films de sortir massivement, le drive in est réapparu pour autoriser le public à sortir…couvert. Sur le capot d’une voiture allemande sur une côte sicilienne, deux étudiantes italiennes Lina et Francesca fixent l’objectif de Calogero. Elles ont 20 ans en 1970. Sans doute n’avaient-elles pas connu le drive in auquel elles semblent tourner le dos en toute paresse. Mais peut-être avaient-elles porté les lunettes anaglyphes lancées au cinéma dans les années 30, et qui permirent des séances en relief à la télévision dans les années 80. Quel cinéma voulons-nous ? Quelle société voulons-nous ? L’avis appartient aux jeunes gens qui fêtent leurs 20 ans en 2020“, indique Laurent Tremeau, directeur artistique du festival.

9 au 16 oct, Nice. Rens: nicefilmfestival.com