L’Opéra de Nice fait sa réunion de famille

L’Opéra de Nice fait sa réunion de famille

C’est le concept que propose l’Opéra de Nice pour présenter un florilège des grands moments qui attendent le public azuréen lors de cette saison 2020-2021. Rendez-vous donc les 12 et 13 septembre sous les ors de l’établissement niçois pour prendre connaissance de la programmation conçue par Bertrand Rossi, son nouveau directeur, et de l’impulsion nouvelle qu’il a souhaité donner à l’Opéra.

maginée par Bertrand Rossi et présentée par la comédienne Pauline Huriet, Réunion de famille réunira toutes les forces vives de la vénérable maison : l’Orchestre Philharmonique de Nice sous la baguette de son directeur musical György G. Ràth, le Ballet Nice-Méditerranée dirigé par le danseur-chorégraphe Eric Vu-An, le Choeur de l’Opéra conduit par son directeur Giulio Magnanini, mais aussi quelques-uns des artistes lyriques que le public aura le plaisir de retrouver au cours de la saison. Musiques, chants, danses, le tout ponctué de lectures, permettra ainsi de découvrir l’ensemble des temps forts de la nouvelle saison de l’Opéra reposant traditionnellement sur ses trois piliers que sont le lyrique, le symphonique et le chorégraphique. Et c’est peu dire que cette saison 2020-2021 promet de nombreuses surprises et nouveautés, en dépit des difficultés rencontrées ces derniers mois…

Entré dans ses fonctions le 2 décembre 2019, Bertrand Rossi a connu des débuts on ne peut plus compliqués, puisque le monde de la culture — et le monde tout court — s’arrêtait quasiment à peine deux mois plus tard… Cette situation inédite ne l’a cependant pas empêché de concevoir une programmation foisonnante, audacieuse et moderne. “J’ai eu la chance de pouvoir venir travailler durant cette période. J’étais un peu le gardien du temple. Ce n’était pas une période évidente, puisqu’il a fallu gérer la crise… Par rapport aux employés notamment, mais aussi aux artistes, à l’intermittence. Il a fallu aussi annuler des spectacles… J’ai d’ailleurs décidé de reprendre deux opéras de la saison dernière : Phaeton, qui se tiendra durant la saison 2021-2022, et Lucia di Lammermoor, l’année suivante“, nous a confié cet été le directeur.

L’opéra, un art total

À l’Opéra de Nice, tout le monde s’y retrouve !“, tel est aujourd’hui le slogan de la maison niçoise, qui s’est dotée à l’aube d’une nouvelle saison, d’un nouveau logo et d’une nouvelle identité visuelle. Le directeur ne veut plus que l’opéra ne soit qu’un “arrêt de tram” pour les gens qui ne sont pas habitués à passer les portes de l’établissement. “Nous allons proposer des formats courts, originaux, comme des Afterworks dans des lieux insolites de la ville.” Les artistes de l’opéra auront ainsi carte blanche pour proposer une heure de musique qui sort de l’ordinaire, à l’heure de l’apéro. “Je ne veux pas qu’on fasse seulement de la musique classique ou de l’opéra. Cela pourra être du jazz, de la variété française, des musiques du monde. Il est important de montrer que nos artistes sont ouverts sur la société, ouverts sur le monde.” Dans cette même optique, trois soirées Café Jazz seront proposées durant l’année, en partenariat avec le Conservatoire de Nice.

Autre initiative pour le moins originale, les Opéras Beach ! La région niçoise drainant un nombre très important de touristes durant l’été, le directeur a imaginé des soirées au cours desquelles sera installé un grand écran sur une barge, sur la Promenade des Anglais, où seront diffusés des opéras, concerts et ballets captés durant la saison. “Le public niçois et les touristes qui avaient l’habitude de se promener sur la Prom’ pour manger des churros ou des cacahuètes grillées pourront désormais le faire en profitant d’un spectacle !” C’est quelque chose de véritablement important, car même si l’été est synonyme de fermeture, l’opéra restera ouvert, à l’air libre.

J’ai également voulu réinstaurer une vieille tradition niçoise de la fin 19e, début 20e siècle : le Veglione“. Ce bal costumé, qui avait lieu à l’intérieur de l’opéra durant le Carnaval, sera remis au goût du jour, puisque le public sera invité à investir la scène, le 26 février prochain, pour “réinterroger l’histoire du costume depuis l’époque baroque, jusqu’à aujourd’hui. Toutes les générations pourront participer, puisqu’on commencera par des défilés de costumes d’enfants dès 15h, avant d’évoluer dans les époques et les types de costumes, pour terminer au bout de la nuit avec de la musique electro !

Parmi les autres nouveautés de la programmation : les fameux Dîners sur scène que l’on a déjà pu découvrir cet été, des Face à face pour rencontrer un metteur en scène, un chef, des chanteurs et découvrir leur vision de l’ouvrage présenté, ou encore des spectacles jeune public interactifs, moments intitulés Viens avec ton doudou pour les 0-8 ans et Viens avec ton smartphone pour les 9-15 ans. Mais que les mélomanes plus “traditionnels” se rassurent ! L’Opéra de Nice va continuer à proposer de grands rendez-vous symphoniques, des oeuvres lyriques prestigieuses (10 sont à l’affiche cette saison, dont Akhnaten de Philip Glass, dès novembre) et des ballets qui alterneront grandes oeuvres du répertoire et découvertes hors des sentiers battus… “Nous voulons vraiment ouvrir l’opéra à tous les styles, j’y tiens beaucoup. C’est Richard Wagner qui a inventé l’opéra, qui n’est autre qu’un art total. Et un opéra se doit d’accueillir tous les arts et tous les publics“, conclut Bertrand Rossi.

(photos : 1- Orchestre Philharmonique de Nice / 2 – Ballet Nice Méditerranée © Dominique Jaussein)
Tags: