4m2 d’expression

4m2 d’expression

À partir des 4m² d’espace disponible par personne imposés un temps par les règles de distanciation, le chorégraphe Michel Kelemenis propose 8m3 de danse. Une création de la scène nationale Châteauvallon-Liberté, avec 10 solos de chorégraphes-interprètes originaires de la région, proposée à Bandol le 25 septembre.

Lors du déconfinement en juin dernier, Michel Kelemenis, chorégraphe et directeur artistique du KLAP, maison pour la danse à Marseille, propose à 10 chorégraphes de la région une création de pièces courtes autour des règles de la distanciation physique : “4m², soit pour une danse, 8m3“. Corinne Pontana, Ana Pérez, Desiré Davids, Alexandre Lesouëf, Maxime Cozic, Sébastien Ly, Michel Kelemenis (solo pour Aurore Indabu-Ru), Romain Bertet, Liam Warren, Julie Alamelle imaginent alors chacun leur pièce, au format d’un intermède de 12 minutes dans 4m² d’espace.

Certains y verront peut-être une métaphore du confinement, d’autres un espace à soi dans lequel on peut rêver et réinterpréter le monde ; dans tous les cas, cette proxémie révèle un imaginaire singulier que ces artistes dessinent et livrent, le corps palpitant d’engagements. Comment retrouver de l’espace quand ce-lui-ci se restreint ? Et si le minimum révélait le maximum, serions-nous en mesure de le saisir ? L’idée que la petitesse d’une surface où dansent des corps puisse dévoiler les détails d’une pensée quotidienne nous échappe. Alors arrêtons-nous l’espace d’une soirée aux confins d’un espace exigu : les mouvements se délient dans la limite que cette sphère impose ; à nous, spectateurs, de prendre congé pour observer la finesse d’une tension témoignée.

25 sep, Théâtre Jules Verne, Bandol. Rens: bandol.fr & chateauvallon-liberte.fr

(photo : 8m3 © Agnès Mellon)