L’odyssée de l’Orchestre

L’odyssée de l’Orchestre

La saison musicale 2021-2022 de l’Orchestre de Cannes est une invitation à un sacré voyage aux étapes très variées. Le chef Benjamin Levy a concocté un programme où se mêleront autant classique que moderne ou contemporain, lyrique que cinématographique… Et des moments tant attendus de rencontre avec le public.

Maxim Vengerov, Sonya Yoncheva, Michel Tabachnik, Véronique Gens, François-Frédéric Guy, Tedi Papavrami, Lidija et Sanja Bizjak, John Nelson ou encore Cédric Tiberghien, voici les artistes prestigieux que l’on retrouvera au gré des concerts à thèmes de cette saison.

Le programme est foisonnant d’idées, avec de nouveaux programmes générant une approche différente de la musique et des musiciens dans des formats courts : Une heure avec l’orchestre, Une œuvre une heure (contée et expliquée par le chef), ou Le Bel aujourd’hui. Puis, selon la possibilité de faire garder ses enfants ou pas : Concerts apéritifs ou Concerts en famille !

Six thèmes pour une saison

Ce 12 septembre, un concert sera dédié à Camille Saint-Saëns, dont on célèbre cette année le centenaire de sa disparition. Ce surdoué caractérisé par son sens de l’humour et de la dérision fut un ardent défenseur de la musique française de son époque, non avare de paradoxes – nationaliste traditionaliste et dreyfusard – qui connut de son vivant un succès mondial. Il est à l’origine de la toute première musique de film, L’assassinat du duc de Guise, qui sera jouée à Cannes. Au programme également : le romantique Concerto pour violon N°3 et une oeuvre fantaisiste, la plus connue de son répertoire, devenue musique officielle du festival du film de Cannes : Le Carnaval des animaux. Saint-Saëns «reviendra» ensuite plusieurs fois dans la saison.

La musique à l’image, un quasi impératif lorsque l’on est dans LA ville française du 7e art ! Après la musique de film de Saint-Saëns, un chef d’œuvre classique et éternel est annoncé à la veille de Noël : The Kid de Charlie Chaplin accompagné par l’orchestre. Autre temps fort : le concert Mandoline mon amour avec Vincent Beer-Demander, qui interprétera entre autres des œuvres de Nino Rota, Lalo Schifrin, Ennio Morricone, Vladimir Cosma…

Mittleeuropa est une invitation au voyage dans la musique de l’Europe de l’Est, qui embrasse toutes les gammes des émotions, de la plus joyeuse et dansante à la plus mélancolique ou patriotique. Ainsi le Concerto pour piano de Dvorak avec Michel Dalberto, La Moldau, magnifique poème symphonique de Smetana, Les quatre saisons de Vivaldi, le Concerto pour violon de Brahms…

Le violon sera mis à l’honneur avec les solistes pré-cités, et une masterclass de Maxim Vengorov où trois lauréats participeront au Concert des Lauréats et joueront chacun, devant public, un mouvement du Concerto pour violon de Mendelssohn. Diego Tosi, violon solo de l’Ensemble Intercontemporain, donnera en création mondiale Genèse, concerto pour violon et orchestre du compositeur et chef d’orchestre Michel Tabachnik.

L’orchestre mettra aussi en évidence les musiques liées particulièrement à la Danse telles les Danses de Galanta de Kodaly et Danses hongroises de Brahms, Daphnis et Chloé de Ravel, ou dans un registre plus contemporain, Appalachian Spring de Copland.

Enfin, la Mer, source d’inspiration de tant d’artistes, sera bien présente dans le conte musical participatif L’Île Indigo, mais aussi dans d’autres programmes comme La Mer de Debussy, Une Barque sur l’océan de Ravel et le Poème de l’Amour et de la Mer de Chausson, sublimé par la voix enchanteresse de la mezzo-soprano Véronique Gens.

Dès le 12 sep, Théâtre Debussy, Cannes. Rens : orchestre-cannes.com

(photo : Orchestre de Cannes – Bejamin Levy © Yannick Perrin)

Tags: