Se frotter au réel

Se frotter au réel

Le festival Trajectoires, impulsé en 2019 par Pierre Caussin, directeur du Forum Jacques Prévert à Carros, prend une dimension nouvelle en 2022 avec des créations, des spectacles et sorties de résidence programmés par divers lieux culturels des Alpes-Maritimes. Une programmation commune où l’engagement et les récits de vies tiennent une place prépondérante, dans des spectacles souvent destinés aux jeunes.

Cette invite faite aux programmateurs des théâtres et scènes du département relève d’une stratégie fédérative audacieuse, notamment en ces temps où la culture et les liens sociaux sont pour le moins malmenés. Ce cadre de jeu commun a été pensé par Pierre Caussin « pour faire émerger des choses. Il s’agit d’impulser une dynamique sur le ter-ritoire avec des théâtres institutionnels (Théâtre de Grasse, Scène 55 à Mougins, Théâtre National de Nice, Théâtre de la Licorne à Cannes) et nos partenaires (L’Entre-Pont à Nice, Médiathèque de Mouans-Sartoux). » Cette fédération apporte un sens commun et donne une force à l’événement, tant du point de vue de la communication que des partenariats que Pierre Caussin souhaite développer à l’échelle nationale, en invitant des professionnels venus d’ailleurs et en cherchant des fonds, notamment pour renforcer les actions d’éducation artistique et culturelle.

Le fil rouge dans ce festival Trajectoires, où se mêle théâtre, seul en scène, marionnettes et danse, sont les récits de vie, porte d’entrée singulière pour questionner notre rapport au monde. « Ce sont des spectacles qui parlent de parcours de vies singuliers, des thématiques de société fortes à partir desquelles on tisse des moments : un bord de plateau, un atelier, un apéro-philo pour aller plus loin, pour aborder ces questions ensemble, artistes, publics, acteurs de la société civile qui travaillent en lien avec les thématiques qui sont propo-sées dans les spectacles. » Et ces récits de vie apparaissent comme des modes d’emploi, des solutions, des possibles. C’est tout ce qui fait nos vies et ce qui les entoure, tout ce qui construit une personnalité alors qu’elle fait face aux injonctions et aux regards des autres.

Parmi la dizaine de spectacles, plusieurs créations seront proposées comme Vers le spectre de la Cie La Crapule, qui suit le parcours d’un enfant autiste, de sa naissance à l’âge adulte, à travers le prisme des personnages qui l’entourent, mais aussi Urgence de la Cie HKC, où cinq jeunes interprètes interrogent ce qui déclenche le mouvement de l’émancipation pour échapper aux carcans et au déterminisme. « Il s’agit aussi bien sûr de montrer ce qui se fait, présenter des chantiers en création, avec des compagnies de la région« , comme la Cie Antipodes, en résidence début janvier, et qui présentera La Fille d’attente, spectacle de danse plein d’espoir, sur la quête initiatique d’une ado qui avance dans la vie, ou la Cie Anima, et ses marionnettes contemporaines, dans Rebetiko, histoire d’un déracinement forcé qui, de nos jours, fait écho aux réfugiés syriens, kurdes… Bref, autant de moments imaginés pour découvrir des spectacles, se rencontrer, pour échanger et réfléchir à nos vies croisées, à nos trajectoires communes.

7 jan au 5 fév 2022, Forum Prévert (Carros), Théâtre National de Nice, Théâtre de Grasse, Scène 55 (Mougins), Théâtre de la Licorne (Cannes), L’Entre-Pont (Nice), Médiathèque de Mouans-Sartoux. Rens: forumcarros.com

(photo : La fille d’attente, Cie Antipodes © Frédéric de Faverney)

Tags: