Transports d’âme au Rayol

Transports d’âme au Rayol

Arrêtons-nous au Domaine du Rayol, joyau varois où la musique classique déploie ses envolées lyriques depuis 25 ans lors de Soirées Romantiques. Tous les lundis du mois, de juillet à août, y seront donnés 5 concerts classiques auxquels viendra se greffer un unique mercredi, pour un concert de musique méditerranéenne.

Nous autres habitants de la Côte d’Azur, terme de l’écrivain Stephen Liégeard au moment où il rédigeait La Côte d’Azur (1887), mesurons chaque jour le formidable privilège qui nous est donné d’habiter une région où, de Cassis à Menton comme le ferait un… virus (mais là n’est pas le propos), la beauté se propage de ville en ville. C’est donc, enroulés dans la couette réconfortante d’un décor naturel à couper le souffle, excepté celui du vent qui mollement bruisse dans les branches quand tombe la nuit, que vous pourrez panser vos bleus à l’âme en allant écouter de la douce, bonne et belle musique classique, interprétée par des artistes de haut niveau.

Dès l’ouverture, le lundi 11 juillet, la limpide pianiste Claire Désert, familière des festivals et scènes internationales, jouera avec des Préludes de Debussy, poursuivra avec le Sonate 1er octobre 1905 de Janáček, et refermera son piano en compagnie de Schumann. Puis c’est un trio, celui rassemblant Adrien La Marca (alto), Nicolas Baldeyrou (clarinette) et Tanguy de Williencourt (piano), qui s’unira la semaine suivante, et mettra les talents de concertistes, récitalistes et chambristes de chacun au service de Mozart, Prokofiev, et Schumann. Le 3e lundi sera celui de François Dumont, subtil et lumineux pianiste qui délivrera une suite de pièces de Bach, Mozart et Chopin, avant que les piaffants Anton Hanson et Jules Dussap (violon), Gabrielle Lafait (alto) et Simon Dechambre (violoncelle), membres du déjà multi-primé Quatuor Hanson, ne sonnent l’arrivée du mois d’août, en lâchant la fougue de leur vibrante jeunesse avec trois quatuors à cordes des compositeurs Haydn, Beethoven et Schumann. Le lundi 8 août sera le soir de l’ultime récital des Soirées Romantiques du Rayol 2022, celui que le sur-actif François-Frédéric Guy, pianiste éclectique, de surcroît directeur musical de l’ensemble suisse Microcosme, honorera en élevant nos âmes grâce la Bénédiction de Dieu dans la solitude de Liszt, suivie par des œuvres de Chopin et Beethoven.

Mais le Domaine du Rayol prolongera encore la magie, le mercredi 17 août, en ouvrant son univers unique à celui, envoûtant, de Ÿuma. Révélé en 2015 par des mashups originaux, ce duo composé de Ramy Zoghlami et Sabrine Jenhani est l’un des leaders de la musique alternative tunisienne. Cette dernière explique que «Ÿuma c’est des influences différentes. (…) Grâce aux mashups, on a fait des arrangements, repris des chansons très connues d’artistes du monde arabe, qu’on essaie de combiner avec des groupes de musique contemporaine et occidentale, de Jazz, de Blues, de Rock. (…) Ÿuma ça parle d’amour, de passion… Mais quelque chose qui relève du social pour nous en Tunisie. Parler d’amour c’est encore tabou… Nous on parle de ces thèmes-là pour les banaliser, inciter les jeunes à être beaucoup plus naturels envers ces émotions et les exprimer». Ah oui ! le duo précise encore : «Ÿuma vient de la langue Cherokee… Ÿuma veut dire allié». Le mot qu’il nous faut par les temps qui courent.

11 juil au 17 aou, Domaine du Rayol, Rayol-Canadel-sur-Mer. Rens : domainedurayol.org

photo : Soirées Romantiques © Domaine du Rayol, Louis Cargill