Grasse Comedy Festival: tout beau, tout neuf

Grasse Comedy Festival: tout beau, tout neuf

Il est frais, il est fringant, il débarque comme ça en début de saison, histoire de dire au revoir à l’été avec le sourire… Nouvel arrivant parmi les événements organisés le Théâtre de Grasse, le Grasse Comedy Festival compte bien se faire une place à la table des rendez-vous humoristiques de la région. Et il a les atouts pour ! Premier volet du 18 au 25 septembre, dans divers lieux de la ville.

Jean Florès, directeur du Théâtre de Grasse, et son équipe ont bien planché sur le sujet afin d’offrir à cette 1e édition le succès nécessaire au renom et à la reconduction de l’événement pour les années à venir. Durant quelques jours, du 18 au 25 septembre, toute la ville de Grasse se mobilise pour accueillir les artistes à l’affiche du 1er Grasse Comedy Festival, qu’on peut qualifier en un seul mot : diversité. Diversité des lieux d’abord, tantôt traditionnels tantôt inattendus… Du théâtre aux scènes éphémères dans les bars de la capitale des parfums, en passant par le parvis de la médiathèque ou encore l’Espace Culturel Altitude 500, tous ont le point commun d’être, le temps de quelques soirées, the place to be pour rire à gorge déployée.

Diversité dans le line-up aussi. Comme dans tout festival qui se respecte la programmation se veut éclectique pour ravir un maximum de convives sans qui rappelons-le, rien n’aurait de sens. Voilà sans doute pourquoi le spectacle inaugural prévu à l’ECA 500 invite le public à participer activement au show ! Les comédiens Greg Deyre et Olivier Rolland, membres de la Cie En Décalage proposent The Box, une improvisation théâtrale autour d’objets sélectionnés au hasard par les spectateurs et placés préalablement dans une malle. Boîte de Pandore, boîte à souvenir, boîte à musique… nul ne peut prédire la direction que prendra la soirée. L’improvisation demeurera au centre de l’attention le 21 septembre, avec cette fois-ci des jeunes talents scolarisés dans les collèges de la ville. Probablement avec une certaine appréhension, doublée d’une grande excitation, ils plongeront dans le bain de la scène sur le parvis de la médiathèque Charles Nègre. Et comment ne pas citer, Les Chiches Capon, cette bande de quatre clowns-comédiens, faussement simples d’esprit, qui présenteront le 20 septembre, Opus Ultimus. De là à penser que ce spectacle pourrait être le dernier du célèbre quatuor, il n’y a qu’un pas ! Alors, profitons-en…

Diversité de genre enfin, car impossible de ne pas mettre à l’honneur la gent féminine sur la grande scène du Théâtre de Grasse, au cours de la soirée du 24 septembre, avec le spectacle Please Stand-up! Elles sont comédiennes, actrices, chroniqueuses, auteures… Marine Bouasson, Antonia de Redinger, Farah, Marie Réno se succèderont sur scène pour des prestations toujours plus drôles, et teintées de vérités, histoire de remuer les méninges de l’audience. Quelques heures plus tôt, l’ex-infirmière Caroline Estremo nous aura raconté les splendeurs et misères des Urgences, dans un humour plutôt décapant !

Impossible de lister l’ensemble de la programmation, tant elle est riche, mais puisqu’un festival sans têtes d’affiche c’est comme un sushi sans poisson, on retrouvera quelques-unes de celles qui remplissent les salles de l’Hexagone, parmi lesquelles Stan, Tano, ou encore Waly Dia. Ce dernier revient sur le devant de la scène avec Ensemble ou rien, spectacle dans lequel il analyse les grands défis contemporains, comme toujours dans son style brûlant et aiguisé. Tout ceci avant que le local de l’étape, Hassan de Monaco, ne vienne achever cette semaine dédiée à la gaudriole.

18 au 25 sep, Ville de Grasse. Rens: theatredegrasse.com

photo : Waly Dia © Christophe Silva

Tags: