C’Picaud, c’est costaud !

C’Picaud, c’est costaud !

La MJC Picaud change d’identité pour devenir C’Picaud. Habile, mais on les a reconnus quand même, surtout quand ils ouvrent leur nouvelle saison avec une 25e édition du festival Industrial. Au programme de cet événement à la douceur toute relative, du lourd, du très, très lourd, chemisé métal.

Le concept du Festival Industrial est donc de proposer de la musique… industrielle. Bravo. Pour cette 25e édition, ils restent sur leurs bases pour une production ar-tisanale, mais de qualité. Ce sont donc quatre groupes sélectionnés attentivement qui vont s’inviter à Cannes le 24 septembre. Avec en tête d’affiche les Allemands d’Haujobb. Déjà présent il y a plus de 20 ans pour la 4e édition d’Industrial, le duo revient pour montrer qu’ils en ont sous les platines. Fort de 30 ans d’expérience, ils ont eu un impact non négligeable sur le genre en pas-sant de l’industriel à l’EBM, la techno ou les breaks, ils ont introduit une forte part d’électro dans la musique industrielle classique. Ils seront accompagnés au cours de la soirée par le duo parisien de Minuit Machine. Créé en 2013 et composé d’Hélène de Thoury et Amandine Stioui, Minuit Machine propose une plongée dans les tréfonds d’une musique mêlant cold et EBM, mais avec surtout de forts accents darkwave qui propulsent l’heureux spectateur en pleine montée dans un monde futuriste et halluciné, le tout sans l’aide d’aucun com-plément alimentaire. De quoi se préparer avant la sor-tie de leur prochain album en fin d’année. On enchaine ensuite avec LITH, le projet unipersonnel (ça veut dire qu’ils sont un) de David Vallée qui présentera son der-nier album Anthropocene, traitant de la destruction de la biosphère par l’être humain. Une bonne ambiance, donc, portée par sa musique électro mêlant rythmes noise industriels syncopés, percussions tribales et am-biances synthétiques. Enfin, pour ouvrir le bal, on fait appel à des locaux avec Batchass, qui nous propose un trip via une combinaison entre électro/rock industriel aux accents de Prodigy et éléments visuels. Qui a dit que c’était la fin de l’abondance ?*

D’autant que le reste de cette saison automnale a de quoi nous réjouir ! À commencer par la 4e édition du festival Make Some Noise, du 24 au 29 octobre, et dont on attend avec impatience le détail de la prog’… Tou-jours dans le genre bruyant, le heavy punk et l’humour pipi caca de Joe La Mouk passera par Cannes en no-vembre, tandis qu’un peu de douceur sera servie par la chanson de Françoiz Breut, le conte musical L’Histoire de Petit K, dans le cadre du festival P’tits Cannes à You, ainsi que l’indie folk de Black Lilys. Mais avant tout ça, en octobre, C’Picaud verra défiler la gnawa electro de Zar Electrik, la cumbia pop de La Chica et le funk de The Brooks, que l’on a pu voir l’été dernier au Nice Jazz Festival. Bien entendu, la scène locale sera bien repré-sentée, puis qu’elle composera l’essentiel des premières parties de cette saison automnale qui se concluera avec la soirée Picaud Blues.

Festival Industrial: 24 sep 19h, C’Picaud, Cannes. Rens: mjcpicaud.fr

photo : Haujobb © Talecs Alexander-Jung

Tags: