À Menton, la musique abolit les frontières

À Menton, la musique abolit les frontières

Le Festival de Musique Classique de Menton, 74 ans d’existence, ignore l’usure du temps grâce à l’immuable beauté des lieux qui l’accueillent. Grâce également à des remises en question régulières qui l’empêchent de s’endormir sur ses lauriers. Démarrée le 25 juillet, l’édition 2023 du festival, déjà évoquée dans notre n°356 « Spécial Été », réserve encore de belles surprises, jusqu’au 5 août.
Paul-Emmanuel Thomas, nommé en 2012 directeur artistique de ce festival parmi les plus anciens d’Europe, voire du Monde, continue d’en entretenir la flamme avec des « poids lourds » de la musique classique. Mais en veillant aussi à enrichir sa programmation à travers des propositions artistiques innovantes et en donnant leur chance à de très jeunes talents venus de tout le vieux continent. 

Après avoir reçu le duo de musiciens humoristes Igudesman and Joo et le pianiste Nikolaï Lugansky, qui ont chaun à leur manière rendu hommage au compositeur Rachmaninov, dont on célèbre les 150 ans de la naissance, mais aussi Béatrice Beirut, Aline Piboule ou encore Gautier Capuçon, le festival se poursuit le 1er août avec le concert baroque Facce d’Amore au Parvis de la Basilique Saint-Michel dont l’acoustique parfaite polira le timbre d’or du contre-ténor polonais Jakub Orlinski, 32 ans, porté par le brillant Ensemble italien Il Pommo d’Oro

Le lendemain, direction le Palais de l’Europe pour y écouter Théo Ould, premier accordéoniste nommé aux Révélations des Victoires 2023 de la musique classique. Il allumera sa Laterna Magica sur des airs de Rameau, Bach, Tchaïkovski, Glass, Campo… Puis la Soirée tremplin jeunes artistes, en partenariat avec les pianos Yamaha, enchaînera pour deux récitals de piano à la découverte de 3 artistes en pleine éclosion de leur talent : le Britannique Callum Mclachlan, 24 ans, le Polonais Mateusz Krzyzowski, 24 ans et la Lituanienne Kamile Zaveckaite, 27 ans. 

Retour au Parvis le 3 août, pour marquer la première de La Nuit du piano que lancera le jeune moscovite Alexander Malofeev, 22 ans, salué comme « ‘le dernier phénomène de l’école de piano russe. » Et c’est avec Arcadi Volodos, 51 ans, surnommé, lui, « le nouvel Horowitz » que s’achèvera la soirée. Le russe de Leningrad donnera la pleine mesure de son talent hors pair et sa maturité en rendant Hommage à Alicia de Larrocha, immense pianiste espagnole de Barcelone. 

Au Palais de l’Europe, retrouvons le 4 août la violoniste bulgare Liya Petrova en qui The Strad loue « la virtuosité sans effort » et le délicat pianiste français Éric Le Sage, autour de Debussy, Prokofiev, et Brahms dont il a enregistré la totalité de sa musique de chambre, en live. Dernier rendez-vous au Parvis, le 5 août, et concert de clôture avec l’Orchestre Sinfonia Varsovia qui accompagnera le piano prodigieux du jeune français Alexandre Kantorow, 26 ans, sous la baguette du chef d’orchestre ouzbek Aziz Shokharimov, 35 ans, sur des partitions de Beethoven et Bartók. Michèle Nakache

25 juil au 5 aou, Parvis cathédrale Saint-Michel, Palais de l’Europe & Esplanade Francis Palmero, Menton. Rens: festival-musique-menton.fr
Festival de Musique © Ville de Menton