H-Burns à cœur ouvert 

H-Burns © Mimi Raver

H-Burns à cœur ouvert 

À Cannes, C-Picaud accueille H-Burns qui arrive avec un tout joli cadeau avant les fêtes : son 9e album Sunset Park.

H-Burns, alias Renaud Brustlein, débarque à Cannes, son dernier album Sunset Park dans la besace, toujours en mêlant influences folk acoustique et rock électrique qui définissent sa carrière. H-Burns est un bosseur, et son 9e bébé marque une nouvelle étape de son parcours et de l’évolution de son style et de sa créativité. 

Lorsqu’il débute dans le milieu en 2006, c’est avec Songs from Electric Sky, un opus fait tout seul et dédié à Johnny Cash. Depuis, il s’est trouvé des copains et ses albums successifs s’intéressent à d’autres univers et comptent diverses collaborations. Puisant toujours ses inspirations outre-Atlantique, il emprunte à Leonard Cohen, à Neil Young ou à Bob Dylan. Et quand on s’inspire d’auteurs aussi brillants que dépressifs, on finit par suivre la même route. Si le folk s’invite toujours dans ses mélodies, son dernier album s’exprime autour d’un terreau électrique et d’un travail rythmique. 

La genèse de Sunset Park date d’avant le premier confinement, mais comme il y explore ici la solitude, la séparation et le manque, on se doute bien qu’H-Burns a dû très mal encaisser les apéros-Zoom. L’artiste arrive sur la Croisette en décembre, et reviendra dans le Sud en mai pour un concert à Draguignan. Arthur Remion

16 déc 20h30, C’Picaud, Cannes. Rens: mjcpicaud.fr
H-Burns © Mimi Raver