Les frères Larrieu, la lumière et l’espace

Les frères Larrieu, la lumière et l’espace

Le 29 janvier 2024, au Théâtre des Variétés, la Fondation Prince Pierre et l’Institut audiovisuel de Monaco convient Arnaud et Jean-Marie Larrieu, réalisateurs de 21 nuits avec Pattie et Voyage aux Pyrénées, pour une masterclass sur le thème Espèces d’espaces.

Par cet intitulé, les Arnaud et Jean-Marie Larrieu font référence à l’ouvrage Espèces d’espace de Georges Perec, mais précisent : «Nous ne l’avons pas relu, mais son titre nous revient quand il s’agit d’évoquer la notion d’espace dans nos films». On connaît l’importance des décors naturels dans la filmographie des frères dont le goût du cinéma leur a été donné par un grand-père qui tournait des films de montagne. «Au creuset de leur inspiration originelle, il y a les Pyrénées de leur enfance», rappelle Jacques Kermabon, programmateur à l’Institut audiovisuel de Monaco. «Dans nos premières pratiques, le cinéma c’était l’idée de quitter la maison avec une caméra pour aller filmer les grands espaces de la montagne», confirment les cinéastes, complices. 

Cette idée se retrouve dans la plupart de leurs réalisations, et s’est enrichie d’autres considérations comme celle de savoir «comment gérer le rapport, la relation du comédien à l’espace naturel qui l’entoure ?». Cela est particulièrement évident dans Peindre ou faire l’amour (2005), où Sabine Azema, Amira Casar, Sergi Lopez et Daniel Auteuil évoluent dans la maison de l’un des deux couples, véritable personnage principal du film. On pense aussi au moyen métrage La brèche de Roland (2001), à Voyage aux Pyrénées (2008), bien sûr, mais aussi Les derniers jours du monde (2009) ou L’amour est un crime parfait (2013). «En revisitant ces espèces d’espace que traversent ou habitent nos personnages, on découvrira que le “géographique“ prime souvent sur “l’historique“, et établit sa propre dramaturgie», précisent-ils. 

Cette masterclass proposée dans le cadre de la saison de conférences de la Fondation Prince Pierre de Monaco, en partenariat avec l’Institut Audiovisuel de Monaco, constitue donc une très belle occasion de se (re)plonger dans l’univers des frères Larrieu : de Fin d’été, leur premier long métrage réalisé en 1999, à Tralala en 2020 ; une année marquée par la réception du Prix Jean Vigo d’honneur pour l’ensemble de leur œuvre.

UNE SAISON DE CONFÉRENCES
La masterclass des frères Larrieu est l’un des 7 rendez-vous que proposera la Fondation Prince Pierre de Monaco, entre janvier et mai 2024. Fondée en 1924 par le Prince Pierre, et présidée par S.A.R. la Princesse de Hanovre depuis 1988, la fondation monégasque célébrait en 2023 sa 100e saison de conférences ! Un siècle que des personnalités de tous horizons sont invitées et interviennent sur des sujets variés, dévoilant leurs processus de création : de Paul Valéry à Joseph Kessel, en passant par Sacha Guitry, Jacques-Yves Cousteau, Maurice Béjart… Cette saison sera inaugurée par le compositeur et chef d’orchestre Bruno Mantovani, directeur artistique du Printemps des Arts de Monte-Carlo depuis 2022, qui ouvrira ce cycle le 22 janvier, sur le thème Musique pure et opéra : la question de l’inspiration. Percussionniste de formation, sensible depuis toujours de façon «organique» à la musique classique, mais pas que, il s’est toujours nourri d’histoire de l’art, «car c’est l’histoire des mentalités». Sans doute est-ce là l’une des clés de son inspiration… Suivront, fin janvier, les frères Larrieu (voir article ci-dessus), puis l’artiste plasticienne française Eva Jospin, le 18 mars, et Bartabas, le 25 mars. Écuyer, metteur en scène, scénographe et réalisateur français, le fondateur du Théâtre équestre Zingaro en 1984 abordera la question de la Création : du vivant à l’écrit. Notez que trois autres conférences, programmées hors-les-murs, convieront Philippe Claudel à Strasbourg, Philippe Geluck à Bruxelles, et Philippe Descola à Paris.

22 jan au 25 mars, le lundi 18h30, Théâtre des Variétés, Monaco. Rens: fondationprincepierre.mc 

photo : Arnaud et Jean-Marie Larrieu © Bertrand Noël Coll. IAM

Tags: