Des créations à l’appel

Des créations à l’appel

Le Cercle de Midi, membre du réseau national Le Chainon, propose un festival de spectacle vivant, Régions en scène, où public et professionnels viennent jouer dans la même cour. Les 13 et 14 février à Nice et Puget-Théniers. 

Le principe du travail en réseau(x) des créateurs et diffuseurs de créations est toujours bienvenu, encore faut-il trouver la bonne formule qui serve réellement les artistes. Le Cercle de Midi remonte le courant jusqu’à la source et repère des créations selon un maillage régional, en associant les professionnels du spectacle en plusieurs temps.

Cette année, la Fédération régionale forme sa ronde à Nice et Puget-Théniers pour deux journées de festival, où les enjeux sont doubles voire triples : donner à voir les spectacles sélectionnés, associer des professionnels en vue d’une plus vaste diffusion et, possible pompon sur la cerise, être programmé par réseau Le Chainon. Un suivi opportun et sérieux après que nous ayons traversé une crise sanitaire qui a durablement mis à mal les associations et entreprises culturelles, que de nombreuses réformes chamboulent le monde de la création artistique et que nous nageons dans un foisonnement, un véritable bouillon d’informations où il est ardu de faire la part des idées, voire d’accéder à l’info – mais puisque vous lisez La Strada, on est bons.

Pour cette étape en région Sud, tout commence par la rencontre de six compagnies, actuellement en création, avec des professionnels du territoire pour irriguer le réseau. S’ensuit la programmation ouverte au public, amorcée au Théâtre Francis Gag, avec un spectacle dédié au verbe, un rêve de langue commune et un projet d’une nouvelle tour de Babel, dans une pièce pour tous (dès 5 ans), Babïl, où deux comédiens de la Cie du Jour au Lendemain tirent des plans sur la comète en toute drôlerie et pertinence. Puis le 109, Pôle des cultures contemporaines de la Ville de Nice, accueille la Cie La Rocket pour La Force de la Gravité (dès 12 ans), dans un seule en scène de Michelle Cajolet-Couture où, transportés en pleine forêt québécoise, nous faisons face à la mort du père, à coups poétiques d’enfance et de liberté, en forme de rayon de soleil. A Puget-Théniers, après un dîner tout en convivialité, la soirée musicale est partagée par la Cie Pantaï dans des créations d’inspirations traditionnelles en nissart, occitan et piémontais, et le Collectif Guinguette Hot Club, capable de transfigurer les plus grands standards français en un tour du monde des styles musicaux.

Le lendemain en matinée à La Semeuse, la Cie Gorgomar revisite l’épopée d’Ulysse, devenu Heureuse qui comme Armelle, avec un personnage simple et exubérant que la comédienne Aurélie Péglion peaufine depuis des années, en déclinant à se tordre de rire une approche de l’histoire et des choses hautement subjective et tout à fait pertinente, pour peu que l’on ait au moins 6 ans. Et suite au déjeuner proposé au 109 à L’Entre-Pont, la Cie Start 361° jouera Frida Kahlo, ma réalité, un seule en scène performé par Bénédicte Allard, où la vie de l’artiste mexicaine dont l’image a été tant utilisée, retrouvera de sa réalité, celle d’une vie de combats, de souffrances, de survie. Enfin, la Cie 7e Ciel jouera sa Revanche au Théâtre Lino Ventura, dans une pièce sur l’exclusion au quotidien que vivent les collégiens, où cinq comédiens déploient des scènes aux allures de boîte à idées. Un jeu rapide aux corps engagés, avec le vrai ridicule de la vie et la réelle revanche à laquelle on a souvent du mal à croire. Et pourtant. 

13 & 14 fév, lieux divers, Nice & Puget-Théniers. Rens : cercledemidi.fr

photo : La Force de la Gravité © Raphaël Arnaud

Tags: