Transe en danse

Transe en danse

Au fil des années, Marie-Pierre Genovese régale le public de créations qui permettent de la redécouvrir à l’infini. En février, l’Espace Magnan l’accueille pour une représentation unique de #Transe/In Situ, un solo performatif vécu comme un moment de partage.

Danser est un besoin viscéral pour cette artiste prolifique installée à Nice. Depuis la création de la Cie Instinct, elle multiplie les projets en privilégiant notamment le format solo qui lui permet d’explorer ses chemins intérieurs ; la recherche du mouvement est pour elle une quête constante et journalière qu’elle mène inlassablement, passionnément. Si 3D Dense mettait en relief le cheminement de la vie, Au nom du corps proposait une plongée dans l’intimité de l’être dans toute sa complexité. #Transe/In Situ rompt avec ses expériences précédentes pour proposer un voyage commun qui mène sur le chemin initiatique des métamorphoses du corps.

S’il est ici question de transe, celle-ci ne doit pas être envisagée comme un acte rituel, mais plutôt comme un moment de vécu collectif, à un instant donné. Un astucieux dispositif est mis en place pour permettre à chaque personne d’entrer en immersion, puis de conserver le lien qui s’est créé avec l’artiste. Comme dans toute forme de transe, le rythme joue un rôle majeur que ce soit dans les déplacements, dont une partie est conçue sous forme de déambulation, que dans la musique. Pour celle-ci, Marie-Pierre Genovese s’est associée à Yannick Stéphane Cartier qui a su lui offrir une composition intuitive, et parfois même animale, correspondant à l’univers qu’elle souhaitait créer. Chaque représentation est unique, car elle est non seulement fonction de la configuration du lieu, mais surtout de l’énergie qui va naître de la rencontre avec le public au cours des différentes étapes du spectacle. Durant cette connexion éphémère, les états se succèdent, de la contemplation au lâcher-prise enveloppé d’une bulle poétique apaisante : le spectateur devient acteur d’un mouvement collectif qui demeure pourtant vécu de façon intime. Au terme de ce voyage, chacun repart en conservant son propre album de souvenirs, de sensations.

10 fév, Espace Magnan, Nice. Rens: espacemagnan.com

photo : Marie-Pierre Genovese © Laura Dievart