Une fleur dans le désert

Une fleur dans le désert

Pour son premier écrit, Insuline et Magnolia, qui sonne comme le titre d’un polar vénéneux, et qu’il a transposé sur scène, Stanislas Roquette a connu un succès public et critique lors du Festival Off d’Avignon en 2022. Retrouvez-le en février à Draguignan, Mougins et Fréjus. 

« Malade à vie »… Voilà ce que le médecin assène à Stanislas, 15 ans, découvrant dans la foulée qu’il est atteint d’un diabète insulinodépendant. Normalement, à cet âge on a plein de potes, on connait ses premiers émois amoureux, on se marre. Depuis cette annonce coup de massue, le jeune ado a grandi, il fallait bien. Aujourd’hui Stanislas Roquette a 40 ans. Il est devenu comédien, metteur en scène et auteur. Avec ce monologue autobiographique, il a senti que le temps était venu de revenir sur cette tranche de vie qu’il lui a fallu traverser comme on monte dans les montagnes russes sans pouvoir descendre de ce fichu manège avant la fin du tour, malgré la boule au ventre. Dans un premier temps, Stanislas se recroqueville sur lui-même et s’isole. Mais voilà que se pointe une jeune fille apparue comme une fleur fraîche dans son quotidien brutalement asséché et assujetti à un traitement pénible balisé par des piqûres d’insuline, et de constants contrôles de son taux de sucre. La jolie fleur en question s’appelle… Fleur ! Peu à peu, elle va refleurir l’horizon désertifié de Stanislas en semant des graines de poésie dans son cerveau. Merci Rimbaud, Verlaine, Mallarmé ! 

Entre distance géographique, voyages au long cours, échanges de correspondance enflammée et fous rires idiots qui le libèrent, Stanislas repartira sur le chemin de la vie, mais sans Fleur, qui, elle, partira définitivement vers de lointains ailleurs. « Ce que je voudrais partager avec ce récit, c’est combien l’art et en particulier la poésie, pourtant si fragile et éphémère, nous sont d’une grande aide face à l’épreuve« . Stanislas Roquette ajoute : « C’est cela que je voudrais raconter : la drôlerie parfois pathétique de nos détresses, et l’illumination euphorique de l’existence par une personne que l’on aime« . Sur une musique originale de Christian Girardot, souhaitée par Roquette en fil conducteur du spectacle, le compositeur prend appui sur la flûte traversière dont le son cristallin incarne à ses yeux la fraîcheur de la jeunesse et ses aspirations. Ne préparez pas vos mouchoirs, ou alors pour essuyer vos larmes de rire. Insuline et Magnolia est un hymne à la vie, malgré la brutalité des sales coups de vice que cette chienne nous réserve en douce. 

6 fév, Théâtre de l’Esplanade, Draguignan. Rens : theatresendracenie.com
13 fév, Scène55, Mougins. Rens : scene55.fr
21 fév, Le Forum, Fréjus. Rens : theatreleforum.fr

photo : Insuline et Magnolia © DR