La femme dans l’espace

La femme dans l’espace

Mais les pieds bien sur Terre ! Pour sa 3e édition, le festival GéoRegards invite les spectateurs à croiser regards cinématographiques et géographiques sur le thème de la place des femmes dans l’espace public, et dans l’espace privé.

Si la plupart des personnes choisissent de voir tel ou tel film en fonction de son histoire, de son casting et/ou de son réalisateur, d’autres se laisseront tenter par la « géographie » d’une œuvre, par la mise en espace de son intrigue et de ses personnages. Une même histoire n’aura pas nécessairement le même sens ni les mêmes implications selon qu’elle se déroule au cœur de Tokyo ou en pleine nature auvergnate. On n’y prête pas toujours attention, mais la géographie est partout dans le cinéma, même si cette notion est essentiellement envisagée du point de vue technique : un décor, un paysage, une base pour illustrer un contexte. Pourtant, elle a tant à dire sur une œuvre…  À l’inverse, le cinéma – art qui se fonde sur la maîtrise de l’espace – est très utile dans l’enseignement de la géographie. Du reste, l’un des premiers films de l’Histoire, Voyage dans la lune de Méliès, n’évoquait-il pas les notions d’espace, de déplacement ?

Partant de ce constat, une bande de géographes cinéphiles réunis au sein de l’association GéoRegards a créé en 2022 un festival éponyme destiné au grand public. Pourquoi ? Pour ouvrir une fenêtre sur le monde, découvrir des paysages, des sociétés, des territoires, pour nourrir l’espace public et rendre visibles des questions sociales et sociétales… Les raisons sont multiples ! Autour de la thématique Femmes, intérieur/extérieur, la 3e édition interrogera donc la place de la femme dans l’espace public et dans l’espace privé, au travers de projections, à chaque fois suivies d’un débat, comme Rien à foutre d’Emmanuel Marre et Julie Lecoustre, avec Adèle Exarchopoulos. L’actrice y incarne une jeune femme hôtesse de l’air vivant au jour le jour, et enchaînant vols et fêtes sans lendemain.

Quatre autres longs métrages et la table ronde Quels regards cinématographiques sur la place des femmes dans les territoires ? en présence de géographes, d’historiens, d’acteurs locaux et de l’équipe du documentaire Entre tes mains d’Aurore Émaille, projeté pour l’occasion, sont aussi au programme. Une façon innovante et pertinente de réfléchir au futur des villes et des campagnes qui demeurent, encore au XXIe siècle, autant d’espaces genrés, où les déséquilibres entre hommes et femmes restent vivaces…

5 au 7 avr, Cinéma Jean Paul Belmondo, Nice. Rens: georegards.com

photo : Rien à foutre d’Emmanuel de Marre et Julie Lecoustre © Condor Distribution