Merteuil-Valmont, match au sommet

Merteuil-Valmont, match au sommet

À Peymeinade, le Théâtre de Grasse invite deux athlètes super entraînés – une femme, un homme – champions MMA de la lutte verbale, pour jouer Les liaisons dangereuses sur terrain multisports. Une performance singulière du roman épistolaire de Choderlos de Laclos. Deux rencontres sont prévues, les 31 mai et le 1er juin.

Le public, lecteur et/ou cinéphile, connait bien la Marquise de Merteuil et le Vicomte de Valmont qui se défient depuis le XVIIIe siècle, sans respecter les règles, en battant des records de cynisme et de tirs brossés. Dans le Gymnase David Douillet, un arbitre présentera et départagera les personnages qui s’affronteront en tenue de sport, sans retenir les coups bas, entre mots uppercut et autre punchlines retournées à la vitesse d’un smash. Pas de vainqueur. Le combat sera sans merci, jusqu’à la mort. 

Édith Amsellem qui a adapté et mis en scène la pièce créée en 2012, raconte : « C’était le terrain de sport ou rien. On m’a proposé plusieurs fois de jouer cette pièce dans des salles de théâtres ordinaires que l’on aurait customisées. J’ai refusé… Il fallait que ça sente la sueur. » Réduite à cinq personnages, la trame ne change pas. Toujours la même histoire d’amour et de vengeance, sauf que c’est sur le terrain qu’on règle ses comptes. À la déloyale, face au public qui applaudit chaque réplique comme un but planté dans la cage. « Les spectateurs deviennent alors supporters« . À ceci près que Valmont le séducteur peut se montrer à découvert. Pas Merteuil, contrainte de faire profil bas, car selon les mœurs de son époque et de son milieu, impensable qu’une femme se comporte aussi librement qu’un homme, sous peine d’être chassée par ses pairs. « Je souhaitais remettre en lumière le féminisme de l’œuvre de Laclos et la différence de traitement entre les hommes et les femmes qu’il souligne… Sur le plan de la liberté sexuelle, nous en sommes restées au même point : l’inégalité entre les hommes et les femmes est encore et toujours présente. » Oui, mais les femmes se battent de mieux en mieux.

31 mai & 1er juin, Gymnase David Douillet, Peymeinade. Rens: theatredegrasse.com

photo : Les liaisons dangereuses sur terrain multisports © Antoine Icard