Chambre avec vue… sur la Maison du Cygne

Chambre avec vue… sur la Maison du Cygne

Tel un mascaret qui revient chaque année sous l’effet de la marée, la Vague Classique s’apprête à déferler à nouveau sur Six-Fours à l’approche de la saison estivale. Et en juin, une succession de concerts de musique de Chambre sont attendus sur la scène installée devant la Maison du Cygne.

6 concerts sont programmés en divers lieux de la cité varoise. Si les dates estivales s’installent à la Villa Simone, à la Collégiale Saint-Pierre et à la Maison du Patrimoine, les toutes premières investiront la Maison du Cygne, posée au cœur du magnifique Parc de la Coudoulière, à l’occasion d’un véritable festival pianistique : Khatia Buniatishvili, qui a ouvert le bal, puis à venir, Nelson Goerner, Alexandre Kantorow et les frères Jussen

Mais en juin, place à la musique de chambre ! Renaud Capuçon, Paul Zientara, Yan Levionnois et Guillaume Bellom s’intéresseront à Fauré, Aurélien Pascal et Sélim Mazari s’associeront autour de l’Arpeggione de Schubert et de la Sonate pour violoncelle de Chopin, tandis que l’autre Capuçon, Gautier, sera accompagné de Frank Braley et Karen Kuronuma, pour une intégrale des sonates pour violoncelle de Beethoven. « Ceux sont deux musiciens avec lesquels je joue depuis 27 ans pour l’un et 25 ans pour l’autre, mes deux plus vieux complices que j’admire« , indique le plus jeune de la fratrie Capuçon, qui présentera aussi, en compagnie de Jérôme Ducros, et des jeunes Luka et Léo Ispir, un programme singulier intitulé Destination Paris, qui rassemble Ravel, Offenbach, Morricone, Legrand, Piaf et bien d’autres. « C’est le programme de mon dernier disque« , poursuit le violoncelliste. « Cette fois, il n’y aura pas uniquement de la musique classique. Elle y sera sous la forme d’airs d’opéra et côtoiera des œuvres arrangées pour violoncelle et piano issues de la chanson française et de musiques de films. Chaque titre a pour point commun Paris comme source d’inspiration et de grands compositeurs. »

En 2022, Gautier Capuçon avait mobilisé près de 5000 spectateurs lors d’un grand concert gratuit donné au Parc de la Méditerranée, mais cette fois-ci l’ambiance sera forcément plus feutrée. « À la Maison du Cygne, ce que j’aime justement, c’est ce côté intimiste, entouré par la nature, la tombée de la nuit et le chant des oiseaux… La nature a toujours tellement inspiré les grands compositeurs. Interpréter ces musiques dans un tel cadre, c’est merveilleux. Il n’y a pas de petits ou de grands concerts. Il y a simplement la musique que l’on partage. » 

Jusqu’au 14 sep, Maison du Cygne & lieux divers, Six-Fours. Rens: sixfoursvagueclassique

Karen Kuronuma © DR