Pinar Selek : liberté entravée

Pinar Selek : liberté entravée

Femme, citoyenne, sociologue, féministe et autrice, Pinar Selek est une icône contemporaine de la résistance au totalitarisme, à la militarisation et à l’hégémonie masculine. Cela fait 25 ans que dure une « procédure judiciaire » de l’État turc à son encontre, la moitié de sa vie…

Fille d’Alp Selek, avocat et défenseur des droits de l’Homme, et petite-fille de Haki Selek, pionnier de la gauche révolutionnaire et cofondateur du parti des Travailleurs de Turquie (TIP), qui fut emprisonnée près de 5 ans après le coup d’État militaire de 1980, Pinar Selek est arrêtée en le 11 juillet 1998 par la police d’Istanbul. Torturée, elle refuse de donner les noms des personnes qu’elle a interviewées pour ses recherches sur la question kurde. Elle est alors accusée d’avoir déposé la bombe qui a fait 7 morts et plus de 100 blessés au marché aux épices d’Istanbul, le 9 juillet 1998, quand bien même plusieurs rapports d’experts certifient que l’explosion était accidentelle et due à une bouteille de gaz. C’était le début d’un acharnement politico-judiciaire qui dure depuis 25 ans…

25 ans d’acharnement judiciaire, de machinations grossières, d’acquittements non respectés (détails de l’affaire sur pinarselek.fr/biographie). Aujourd’hui, le dossier est toujours aussi vide, mais le quatrième acquittement de Pinar Selek a de nouveau été cassé et la demande d’une condamnation à la prison à perpétuité vient de tomber, assortie d’un mandat d’arrêt international (voir le communiqué de presse du 16 janvier 2023 sur pinarselek.fr). 

En 2019, en plus des collectifs de solidarité présents partout en France, a été créée une association loi 1901 pour promouvoir l’action et l’œuvre de Pinar Selek : l’association Karinca (« la fourmi »). Aujourd’hui Karinca est pleinement engagée dans cette nouvelle bataille (ou plutôt cette farce) judiciaire, et notamment dans le soutien financier aux deux délégations internationales qui se sont rendues le 31 mars puis de nouveau le 29 septembre 2023 à Istanbul pour assister à l’audience de la Cour d’Assises. Toute cette mobilisation a réussi l’incroyable : suspendre deux fois de suite et pour quelques mois encore la condamnation qui semblait inéluctable ! Grâce à cette mobilisation, le rendu de la décision est repoussé à une nouvelle audience fixée le 28 juin 2024. C’est donc une nouvelle étape dans cette bataille juridique et politique.

Si vous souhaitez vous impliquer et rejoindre ce collectif de solidarité, voici leur contact mail : selekjustice@pinarselek.fr. Et pour apporter un soutien financier à l’action menée par l’association Karinca, rendez-vous sur helloasso.com/associations/karinca/formulaires/1.

photo : Photo Pinar Selek © Mujgan Arpat