Cello Fan, le rêve d’un festival

Cello Fan, le rêve d’un festival

Pour la 23e édition du festival Cello Fan, le charmant village perché de Callian, en Pays de Fayence, va devenir la capitale du violoncelle, avec la convivialité qui le caractérise. S’annonce un week-end intense de concerts qui fera honneur aux chefs-d’œuvre de la musique baroque, classique, contemporaine et jazz.

Sous la direction artistique de Frédéric Audibert, ce rendez-vous annuel à l’ambiance toujours conviviale résiste avec inventivité aux difficultés auxquelles se trouve confronté le monde du spectacle vivant. Cette année, il renoue avec les origines du festival, né de la réunion d’une poignée de violoncellistes concertistes, tous issus d’orchestres nationaux et internationaux, solistes de cette édition.

À l’occasion du centenaire de la disparition de Gabriel Fauré, chaque concert du festival comprendra une œuvre du grand maitre de la mélodie vénéré par Proust. Place le 5 juillet au Violoncelle classique et baroque de Boccherini, Geminiani, Vivaldi et Haydn, sur instruments classiques, pour une ouverture allègre du festival.

Les musiques de film que creuse l’ensemble UniCelli seront à l’honneur, le 6 juillet en matinée, avec une nouvelle écoute du répertoire de John Williams, monsieur Star Wars, lors du bien nommé programme Violoncelles aux étoiles. En première partie de concert, accompagnés du violoncelliste Frédéric Audibert, ces musiciens joueront le bel Andante cantabile de Tchaïkovski et le Rondo pour violoncelle et orchestre de Dvorak. En soirée, les Violoncelles symphoniques offriront avec les solistes du festival une cascade de chefs-d’œuvre de Beethoven, Bartók, Tchaïkovski, Strauss… 

Dimanche 7, l’écrin médiéval de la chapelle des Pénitents se prêtera magnifiquement à une Matinée musicale en Hommage à Gabriel Fauré. Le titre générique du festival, Après un rêve, est une des mélodies célèbres du compositeur dans ce programme romantique, genre dans lequel il excellait, notamment avec la célèbre pièce Dolly pour piano à quatre mains et son Elégie pour violoncelle et piano. L’orchestre Cell’Opera, qui rassemble tous les solistes du festival, mobilisera en clôture ses archets les plus virtuoses pour jouer les grandes pages de l’opéra : Wagner, Verdi, Bizet, Mascagni, Rossini, Von Suppé… Un week-end léger en pleine semaine de tension politique, ça ne se refuse pas !

5 au 7 juil, lieux divers, Callian. Rens: cello-fan.com

photo : Festival Cello Fan © Tran Ngoc