Châteauvallon : les corps et les mots

Châteauvallon : les corps et les mots

Châteauvallon, c’est un lieu, c’est une histoire, et au-delà, c’est une aventure du spectacle vivant qui se réinvente au fil du temps. Chaque année, musique, théâtre, danse se côtoient le temps d’un été, invitant à la découverte, à la réflexion et au partage.

La création chorégraphique a souvent occupé une place de choix dans ce cadre unique qui se dresse en pleine nature. Le 30 juin 1980 y naissait son premier festival de danse, axé sur la création contemporaine. Si de grands noms comme celui de Maurice Béjart ou Alwin Nikolais ont fait rayonner le lieu, il a permis également à de nouvelles formes d’émerger, comme le hip-hop du collectif Accrorap marqué par une ouverture à de multiples inspirations artistiques. 

Le Festival d’été de Châteauvallon s’est toujours caractérisé par une irrésistible envie de bouger et de danser. Cette année plus que jamais, elle demeure fidèle à cette tradition. Et les invités de marque y sont légion ! Anne Teresa de Keersmaeker, avec ses marches hypnotiques si caractéristiques, remonte le temps aux origines de sa propre danse, mais aussi de celles du blues, considéré comme la source de nombreux styles musicaux. Exit Above – d’après la tempête est un voyage qui ouvre nos pensées sur une rêverie intérieure grâce à son écriture capable de nous faire explorer tout naturellement les concepts les plus complexes. Formée notamment à Mudra, l’école fondée par Maurice Béjart, elle témoigne de l’empreinte laissée par l’un des plus grands chorégraphes français. 

L’héritage de ce dernier sera d’ailleurs également présent sur la scène de Châteauvallon où le Béjart Ballet Lausanne présentera un programme en trois temps avec deux œuvres incontournables du répertoire : L’Oiseau de Feu et Boléro, mais aussi Alors on danse… ! Il s’agit là de l’une des dernières créations signées de Gil Roman, qu’il dédie au regretté Patrick Dupond. 

Le festival invite également la danse hip-hop à démontrer toute son inventivité à travers une soirée qui réunit deux artistes en pleine ascension ! Jann Gallois se démarque depuis plus d’une dizaine d’années par son originalité : sa dernière création In Situ descend du plateau des théâtres pour offrir un moment unique aux spectateurs en dansant au plus près d’eux. Avec un parcours bien différent, Nacim Battou répond à la même envie de faire danser le monde : alors que tout autour de nous semble plonger dans le chaos, Notre dernière nuit est un appel énergique à la vie. 

Le corps en action, c’est aussi le cirque, une discipline qui ne cesse d’évoluer mêlant le spectaculaire à des réflexions sur notre monde à l’image de Circus Baobab qui, dans Yé ! (L’eau !), rappelle combien il est précieux de pouvoir accéder à cette ressource vitale. Tandis qu’avec Rapprochons-nous, La Mondiale Générale rappelle que l’équilibre entre les individus est un élément nécessaire si nous ne voulons pas que tout s’écroule. 

Enfin, n’oublions pas le mouvement des mots qui mènent la danse et s’envolent au cœur de la nuit pour une performance poétique et musicale de François Morel (Tous les marins sont des chanteurs), ou résonnent sur un air d’opéra (Cavalleria Rusticana & Pagliacci)… Cet été, vivons, vibrons, dansons !

29 juin au 23 juil, Châteauvallon, Ollioules. Rens: chateauvallon-liberte.fr

photo : Exit Above © Anne Van Aerschot