Éloge du temps

Éloge du temps

Appréhender le temps, tenter de prédire notre place sur terre au-delà des saisons… Voilà quelques-unes des questions que s’est posé l’artiste Raphaël Dallaporta, en imaginant l’exposition Éloge du temps, spécialement conçue pour l’Abbaye de La Celle.

Bien qu’il rythme nos vies, le temps est insaisissable, mouvant et perpétuellement quelque part entre passé, présent et futur. Rien ne l’arrête et nombreux ont été les artistes à s’emparer du sujet pour en livrer leur interprétation, dans tous les domaines. Il est ici question d’en faire son éloge, de le célébrer, et tout cela au cœur d’un écrin lui-même éprouvé par le temps, non sans quelques soubresauts : l’Abbaye de La Celle, dans le Var. Proposée par le Département du Var, cette exposition fait partie de la programmation des Rencontres de photographie d’Arles, dans le cadre du Grand Arles Express, déclinaison hors les murs du festival.

Cet Éloge du temps, imaginé par l’artiste photographe et plasticien Raphaël Dallaporta, est une exposition protéiforme, dont le parcours traverse cette abbaye romane édifiée sur une antique ville romaine, site archéologique doublement millénaire. Une exploration qui revêt différentes formes d’expression : sculpture interactive prenant la forme d’un cadran solaire au cœur du préau, miroir datant de l’antiquité dans le dortoir, photographies au nombre de sept, résultant de la mise en lumière et en mouvement d’une horloge astronomique conçue au moyen âge, mais aussi abstractions de fluides vitaux accompagnées d’illusions de nuages sur fond de ciel cosmique dans le réfectoire et la cuisine, où un dispositif optique identique à celui des missions Apollo permet d’observer de chaque côté, le reflet de son œil.

Plus qu’un parcours, l’exposition propose une expérience créée sur mesure par l’artiste français lauréat en 2019 du prix Niépce, dont les œuvres sont présentes dans de nombreuses collections françaises et internationales ; elle « interroge notre rapport au monde au-delà des saisons, offrant une expérience immersive et captivante« , assure la commissaire Françoise Docquiert. Alors, laissez-vous surprendre par la proposition de l’artiste au cœur d’un lieu chargé d’histoire et pénétrez cet éloge du temps établissant des liens forts entre histoire, archéologie, astronomie et arts.

Jusqu’au 3 nov, Abbaye de La Celle.  Rens: abbayedelacelle.fr

photo : © Raphaël Dallaporta, Caméra E-8 (2015) avec l’aimable autorisation de la galerie Jean-Kenta Gauthier