Lame de fond à Six-fours

Lame de fond à Six-fours

La Vague Classique qui a commencé à déferler sur Six-Fours au Printemps se poursuit cet été, avec son historique rendez-vous à la Collégiale Saint-Pierre. Parmi les invitées, la rock’n’roll mezzo-soprano Marina Viotti !

Après deux dates à la Villa Simone, début juillet, lors desquelles le jazz croisera la musique classique, en compagnie du trio du pianiste Paul Lay, dans un programme intitulé Bach’s groove, puis du trompettiste toulonnais Nicolas Folmer qui racontera ses propres Michel Legrand Stories, La Vague Classique continuera de s’enrouler au cœur de la Collégiale Saint-Pierre, unique vestige du village féodal de Six-Fours. C’est au sommet de la colline où domine le Fort de Six-Fours et cet édifice religieux historique à l’acoustique recherchée, que s’installera le réputé Ensemble Matheus, dirigé par Jean-Christophe Spinozi, pour trois concerts. Des soirées pour lesquelles le chef a convié de prestigieux solistes, comme le contre-ténor Rémy Bres-Feuillet, autour d’œuvres de Vivaldi, Porpora, Scarlatti et Haendel, et la mezzo-soprano Marina Viotti

Fille du directeur musical Marcello Viotti, l’artiste franco-suisse est très logiquement tombée dans le grand chaudron de la musique quand elle était petite. Mais avant de chanter sur les plus grandes scènes du monde, la trentenaire a étudié la flûte, expérimenté le jazz et le gospel, et fait ses armes au sein du groupe Soulmarkers, qui donne dans… le métal ! Au fond, il n’y a finalement rien d’incongru à ça, explique la Finaliste du prestigieux Concours de Genève en 2016, sacrée artiste lyrique de l’année aux Victoires de la Musique classique 2023, car bien des métalleux affectionnent le grandiose, l’épique, les morceaux qui prennent le temps d’installer une ambiance… Autant de notions que l’on retrouve en musique classique et dans l’art lyrique. D’ailleurs, bon nombre de chevelus connaissent des œuvres comme le Requiem de Verdi et sont particulièrement fans d’un certain Wagner, chez qui l’on remarque un même intérêt pour la mythologie nordique, cher au courant heavy metal. Mais que les mélomanes les plus méfiants se rassurent, Marina Viotti développerA toute l’étendue de sa technique à travers un programme des plus « classique » où se croiseront à nouveau Vivaldi et Haendel – compositeur à qui la troisième soirée sera consacrée, en compagnie de musiciens de l’Académie Haendel-Hendricks.

Les dernières écumes de cette Vague Classique se disperseront fin août – début septembre, à la Maison du Patrimoine, avec trois récitals de piano. Mais ceci est une autre histoire…

Jusqu’au 14 sep, Collégiale Saint-Pierre, Villa Simone & lieux divers, Six-Fours. Rens: sixfoursvagueclassique

photo : Marina Viotti © Bernard Martinez