Théâtre de Grasse : « une saison joyeuse et engagée »

Théâtre de Grasse : « une saison joyeuse et engagée »

La nouvelle saison du Théâtre de Grasse, imaginée par sa directrice Emmanuelle Bourret, promet « une saison joyeuse, engagée, sensible, entièrement dédiée à votre curiosité« , pour une envolée d’émotions qui parsèmeront le quotidien de rires et d’étonnements, de surprises et d’admiration, tissant soir après soir un album de délicieux souvenirs.

Tandis que tout au long de la journée les touristes curieux se pressent pour découvrir l’univers de la parfumerie, le soir venu c’est un autre lieu de la ville qui s’anime : le Théâtre de Grasse est devenu au fil des décennies un phare culturel de première importance dans le département. Outre la qualité des spectacles proposés, il joue un rôle majeur dans le soutien à la création et fait rayonner son action culturelle dans les communes voisines, mais aussi auprès de différents publics. 

Promouvoir la création 

Dès le mois d’octobre, la Cie L’Agence de Voyages Imaginaires prendra possession du lieu pour une semaine de résidence avant de proposer Don Juan, en première le 15 octobre. Ce projet multiforme, qui fait notamment appel au théâtre d’ombres et à la manipulation de décors à vue, développe énergie et ingéniosité pour repenser le mythe de l’éternel séducteur. Ni homme ni femme, le personnage est présenté avec humour et acuité comme un être habité d’un insatiable besoin de liberté et d’amour, « un cœur à aimer la terre entière« , comme l’indique le sous-titre de la pièce. Trois autres compagnies bénéficieront d’un soutien à la création : Théâtre à la source sera accueillie dans la structure rénovée du Plongeoir afin de finaliser son Requiem pour Clytemnestre qui mêle théâtre, chant et musique afin d’offrir un nouveau regard sur celle que la mythologie a dépeinte comme un monstre d’immoralité. Transmettre et Compagnie s’installera à l’Espace Culturel et Sportif du Val de Siagne pour y peaufiner une version en salle de #preuvedamour, un spectacle familial par excellence, porté par Vanessa Banzo qui en assure l’écriture, la conception et l’interprétation. Présenté en partenariat avec le Festival Trajectoires, porté par le Forum Jacques Prévert de Carros, il aborde avec poésie le comportement amoureux des adolescents à l’heure des réseaux sociaux. Enfin, la Cie Bon-qu’à-ça poursuivra son travail sur la pièce La faille, mise en scène par Paul Pascot d’après un texte de Serge Kribus, écrivain couronné de nombreuses distinctions littéraires. En attendant de la découvrir dans son intégralité en 2025, les artistes en présenteront quelques extraits.

Des sorties en famille 

Pas loin de la moitié des spectacles qui se dérouleront tout au long de l’année peuvent s’apprécier en famille. Ces moments de partage favorisent les échanges à partir de ce qui a été ressenti ou (in)compris. Le cirque et la danse sont des valeurs sûres. On a l’assurance d’en prendre plein les yeux avec Prélude, le hip-hop esthétique de Kader Attou et de sa Cie Accrorap ou avec Näss de Fouad Boussouf, l’un des chorégraphes les plus prometteurs actuellement à la tête du CCN Du Havre-Normandie. Pour plonger dans le mystérieux, Évidences inconnues de la Cie Rode Boom offre une expérience inattendue de mentalisme qui pourrait bien faire voler en éclat un certain nombre de certitudes. Parfois la danse s’allie au cinéma : Gabriella Iacono et Grégory Grosjean se proposent de faire revivre l’histoire de la danse au travers d’un astucieux dispositif de décors miniatures et de caméra. Du bout des doigts, ils imaginent des « histoires à danser ». 

Des émotions à partager ici et ailleurs

Mais ce que l’on aime par-dessus tout, c’est la multiplicité des découvertes qui nous attendent auprès d’artistes talentueux. Certains croisent parfois les disciplines comme le spectacle de Lola Lafon qui s’attache à faire Un état de nos vies en compagnie du musicien Olivier Lambert. Ou bien encore Lamine Diagne, artiste complice du Théâtre de Grasse qui bénéficie d’une coproduction pour son spectacle Françé. La musique explorera toutes sortes de registres depuis le métissage étourdissant de Lagon Noir à l’aventure inédite de la Cie Le phare à Lucioles qui invite Arthur H et le compositeur Loïc Guénin à entreprendre un voyage vivifiant. Et puis, en ces temps incertains, plus que jamais on apprécie de pouvoir rire avec Madame Fraize ou bien encore avec la Cie Le fils du Grand Réseau qui reprend la pièce Les gros patinent bien, sacrée Meilleur spectacle de théâtre public aux Molières 2022. Ce ne sont que quelques exemples de ces moments de danse, de théâtre, de magie, à savourer au cœur du théâtre mais aussi ailleurs…

Certaines représentations font l’école buissonnière pour s’installer hors les murs, comme celle de Yohan Durand, virtuose du diabolo, qui s’installera sur le parvis de la médiathèque Charges Nègre. Le Grand pré de Saint-Vallier accueillera Les Rois Vagabonds, deux clowns musiciens adeptes de Vivaldi et de Ravel, Véro 1ère, reine d’Angleterre, et bien d’autres. D’autres artistes iront de village en village (Cabris, Escragnolles, Peymeinade, Saint-Cézaire-sur Siagne…) tandis que la Cie Le Doux Supplice se produira sous le chapiteau de la Piste d’Azur à La Roquette-sur-Siagne, En attendant le grand soir

Dès le 27 sep, Théâtre de Grasse. Rens: theatredegrasse.com

photo : Les gros patinent bien © Fabienne Rappenneau

Tags: