À Monaco, les arts vivants sous les étoiles

À Monaco, les arts vivants sous les étoiles

Comme chaque année, le Théâtre du Fort Antoine vous donne rendez-vous durant tout le mois de juillet. Concerts et représentations théâtrales se mêleront sous le ciel étoilé de Monaco.

Une immersion en Corse a lancé cette saison 2024, le 2 juillet… Composé de Fred, Nico et Francè, le groupe de chanteurs et musiciens Dumani Useme a fait voyager le public à travers des chansons célèbres et leurs propres créations, dans une instrumentation imprégnée des sonorités et des traditions de leur île de Beauté natale.

Suivra, Ana Carla Maza avec un nouvel album dans l’escarcelle, Caribe. La violoncelliste et compositrice cubaine compte bien transmettre son énergie et sa joie de vivre à tous les amateurs de jazz, de classique et de rythmes latins. Après s’être formée à l’opéra de Paris, celle-ci ‘est lancée dans une carrière solo et enregistre rapidement un premier opus en 2016. Depuis, tout s’enchaîne. Ana Carla Maza compte quatre galettes et l’artiste termine actuellement une tournée de 150 concerts qui l’a vue parcourir plus de 14 pays.

Une rencontre harmonieuse entre musique et poésie sera ensuite proposée par Clara Ysé autour de son premier album Oceano Nox, inspirée par les éléments marins. Le titre lui-même fait référence au poème éponyme de Victor Hugo publié en 1840, déjà emprunté à L’Enéide de Virgile. La chanteuse-poète et ses musiciens promettent une expérience immersive entre chansons françaises, polyphonies épiques et fusion, dans une union sacrée de la musique et des mots.

Quant à Baptiste Trotignon, pianiste phare de la scène jazz internationale, mais aussi compositeur classique, notamment pour Nicholas Angelich, Natalie Dessay, Henri Demarquette, etc., et accompagnateur de grandes voix françaises telles qu’Arthur Teboul, Miossec ou Jeanne Added, déroulera à Monaco son dernier album Brexit Music. Une œuvre qui n’a rien de politique, mais qui consacre son amour pour la pop anglaise : Beatles, Radiohead, Pink Floyd, Queen, David Bowie…

Et côté théâtre alors ?

Côté théâtre, la Cie Petite Foule Production présentera Le Tir Sacré, un petit clin d’œil à cette année marquée par les Jeux Olympiques de Paris. Une performance théâtrale et dansée, chorégraphiée par Marine Colard, accompagnée d’Esse Vanderbruggen, qui joue avec l’aspect dramatique et exubérant du commentaire journalistique sportif.

Jérôme Rouger, lui, apportera une touche d’humour avec son seul en scène La Martingale. Maître de l’humour absurde et des solos comiques déjantés, le comédien explore, dans cette création audacieuse et impertinente, la place de l’artiste et, par une glissade sémantique, celle du rire dans nos sociétés.

Et enfin, en clôture, le 30 juillet, Parler Pointu, seul en scène de Benjamin Tholozan, propose un voyage au cœur de la Rome antique. Inspiré par son passé familial ancré dans un village provençal, ce spectacle explore son propre parcours de transformation linguistique, délaissant l’accent local pour un parler plus standard. À travers une performance à la fois émouvante et très drôle, Tholozan guide le public à travers un périple historique, de la Rome Antique aux troubadours de langue d’oc, tout en abordant des thèmes profonds tels que la glottophobie et l’homogénéisation linguistique.

Cet été, le Théâtre du Fort Antoine offre donc un programme riche, à la fois populaire et exigeant, promettant des soirées magiques sous les étoiles azuréennes.

Jusqu’au 30 juil, Théâtre Fort Antoine, Monaco. Rens: theatrefortantoine.com

photo : Parler Pointu © Marie Charbonnier