Échanges itinérants

Échanges itinérants

Projet Nomade, visible à la Galerie Eva Vautier à Nice jusqu’au 5 mars, puis par la suite au Metaxu à Toulon, est né d’un désir d’exposition et de partage.

Charlotte Pringuey-Cessac a l’esprit foisonnant, toujours en train de prévoir l’étape suivante, elle instaure des liens avec les artistes qui croisent son chemin et le public qu’elle y rencontre. Poussée par le mouvement, elle a réfléchi à un lieu de rencontre. Le lieu de convergence est apparu comme une évidence, au volant de sa voiture, la tablette au-dessus de la boite à gant faisait office de présentoir…

Contact est pris, 18 artistes répondent présent. Le projet : produire une pièce en 5 exemplaires qui tient dans la boite à gant et pourra être manipulée, “activée”, par les passagers de Charlotte, dont elle enregistrera les réactions. Entre-temps, la Covid arrive, et d’autres règles s’imposent.

Un nouveau défi : rencontrer les artistes, récupérer les œuvres, donner en échange une pièce qu’elle aura produite pour l’occasion : des mouchoirs froissés en porcelaine. Un tour de France et de ses environs au départ de Nice commence. À chaque étape, la rencontre avec un artiste, une œuvre, des passagers, des échanges constructifs et différents. Des élans de créations, des mouvements géographiques, des dialogues sont impulsés.

Pour les découvrir, la première étape de l’exposition s’installe à la Galerie Eva Vautier à Nice, elle ira ensuite à Toulon, au Metaxu. Vous pourrez ainsi partir en road-trip, entendre des souvenirs d’enfance de Simone Simon, vous remémorer les vôtres grâce aux cartes postales de Caroline Bouissou, au roman fractionné par Marco Godinho, au texte interdit produit par Nicolas Daubanes. De nombreuses expériences sont par ailleurs proposées : de la lecture par Laura Giordanengo, des bruits de la nature à reproduire selon les instructions de Catherine Burki, des assemblages d’images par Albane Hupin ou celles de Vincent Chenut, une expérience colorée avec Manon Rolland, un dessin dirigé par le procédé de Gabrielle Conihl de Beyssac et Jules Guissart, l’activation de la sculpture d’Alban Morin, jouer aux échecs avec le jeu de Florian de la Salle, en écoutant la bande sonore de Massimiliano Baldassari (tout en manipulant ses sculptures et ses panneaux). On pourra aussi dérouler la bande colorée de Maëlle Labussière en recevant les bons points de Daniel Nadaud, parce qu’on a été sage en acceptant le protocole, pour finir avec la récompense suprême d’emporter la mer Méditerranée encapsulée par Anne-Laure Wuillai qui pourra être posée sur la trace d’une tablette figurée par Olivia Barisano.

En ces temps d’immobilité et de repli sur soi, il ne faut pas refuser cette invitation au voyage et à la découverte !

(photos : vues de l’exposition Projet Nomade, Galerie Eva Vautier, 2021 © François Fernandez)