Si Mahomet ne va pas à la montagne…

Si Mahomet ne va pas à la montagne…

Dès ce soir, et pour deux mois, le Forum Jacques Prévert de Carros et une ribambelle d’artsites s’associent pour proposer à tous les publics une programmation inédite où se mêlent poésie et contes… Le FJP On Air, ou comment « se reconnecter, en famille, à l’essentiel » !

Un an. Un an que cette expression est devenue nôtre, entre infantilisation légère, claustrophobie vague et secret soulagement, et pour les plus casaniers : à la maison. En un an, on a vu aussi l’émergence d’un phénomène nouveau, une sorte d’étrange synchronicité, d’une fusion, entre les mêmes membres d’une même famille, et un même endroit, qui donne un sentiment d’appartenance aux murs quelque peu médiévale. Alors qu’avant on pouvait vaquer à ses occupations par monts et par vaux, et être partout ou nulle part, à présent on est tout resserrés, tel un clan, sous sa bannière. Car en somme, où voulez-vous que la famille Dupont soit, passé l’heure du loup ? Et même en plein jour le plus souvent. Elle se trouve en ses murs pardi, à la résidence Dupont, à Dupontville… Il n’y a plus d’issue, le pont-levis est remonté. Où voulez-vous qu’on soit ?  À la maison. « Tu travailles d’où toi ? – de la maison… Vous livrez à la maison ?… Et ton fils ? Il étudie à l’école ou de la maison ? » Et le meilleur pour la fin, le très attendu « Tu fais quoi ce week-end ? », qui n’appelle plus qu’une réponse unique, comme d’autres pays ont des candidats uniques aux élections… « Eh bien, je suis à la maison »… Voilà une entrée en matière qui peut sembler bien amère, mais vous qui connaissez bien l’expression prophétique, en titre, vous avez saisi que c’est que bel et bien « La montagne qui vient à Mahomet », en sa « maison ».

Rencontres virtuelles autour du récit

Oui, le Forum Jacques Prévert se réinvente dès le 15 mars, pour 2 mois, avec des spectacles à savourer depuis chez soi, essentiellement pour le jeune (et très jeune) public, dès 4 ans. Mais pas seulement. Le Forum a baptisé cet évènement FJP On Air, ou en ligne en français, car cela va se passer par téléphone, ou par écrans interposés (visio, zoom…), supports auxquels nous sommes bien rodés à présent. Mais On Air, aussi, parce que c’est la fille de l’air, et une bouffée d’air, que les artistes vous proposent de prendre, depuis chez vous, le temps de ces rencontres virtuelles axées autour du récit.

De nombreuses compagnies prennent part à ce projet. Certaines, locales et habituées de la salle Juliette Greco et des autres scènes azuréennes, d’autres, venues de plus loin. On aime retrouver les sorciers de la marionnette Ezequiel Garcia Roméu, ou la Gie Gorgomar, à l’univers fantasque et baroque. On aime, encore, découvrir la compagnie bourguignonne Caracol. D’autres parmi ces artistes sont totalement spécialisés dans le monde de l’enfance, pour lequel ils développent créations et ateliers : les Cagnois de la Cie Be, et la Cie Cupea (Comme un Poisson en Avril), par exemple. Mais au-delà de leur créativité, ce qui relie les artistes choisis aujourd’hui, c’est leur talent de conteurs. Ils sont de ceux qui se plongent dans la tradition de la transmission orale, des griots, des magiciens des mots : Pepito Mateo, Rachid Akbal, et les autres. On retrouve donc grâce à eux le plaisir du spectacle vivant, sous trois formes : les Fréquences poétiques, les Séries 2 récits, et les Histoires du soir.

Trois propositions au choix

Imaginez… On est mardi, ou dimanche, en début de soirée. Le soir tombe doucement sur votre foyer qui glisse déjà vers une torpeur tranquille. Le dîner mijote, on se détend après une journée bien remplie, on se prépare à aller à la rencontre du marchand de sable pour les plus petits… Eh bien, pas du tout. Une fois le pyjama enfilé, la quenotte brossée, bien calé(e) dans la pénombre, ces messieurs dames allument l’écran :  ils ont un rendez-vous Zoom. Un rendez-vous hebdomadaire avec leurs amis artistes, récitants de génie, qui vont les faire décoller pour des mondes imaginaires, merveilleux, des récites drolatiques, ou encore étranges, ou encore « édifiants », comme le conte moral peut l’être. Ce peut être tout cela, les Histoires du soir, et cela peut suffire à mettre des étoiles dans les yeux du jeune public qui s’ennuie ferme également, loin des planches et des cinémas depuis le début de la crise sanitaire. Un moment précieux, sans doute inspirant (demandez-leur donc de mettre tout cela en images avec leurs pastels, ou en musique, ou en danse, les jours suivants, pour patienter une semaine…), assurément inoubliable.

Les Fréquences poétiques, c’est une idée encore plus délicieuse, encore plus intimiste. Et croyez-nous, le plaisir de ces récitations offertes à soi, rien qu’à soi, pour en avoir expérimenté sous d’autres cieux, c’est un souvenir qui ne vous quitte jamais. Comme une caresse de l’âme, indélébile.  Bref, un poète va vous appeler. Incroyable ! Pour vous déclamer une poésie choisie ensemble, déjà créée, ou personnalisée. Un moment qui peut être vécu solo, ou en duo, pour un public enfant, adolescent, mais aussi adulte. L’occasion, encore une fois, d’admirer à quel point les artistes sont avant tout vecteur de leur art, à quel point ils aiment délivrer… Et à quel point ils doivent souffrir d’être privés de cela depuis un an…

Enfin, on en arrive à la 3e version de ces propositions On Air : Séries 2 récits. Là, à la question « Tu regardes quoi comme série en ce moment ? », vous répondrez, dès ce lundi 15 mars à 20h : Une Odyssée pas comme les autres de Rachid Akbal (et sa Cie le temps de vivre) et de Francine Vidal (et sa Cie Caracol). Soit le premier de 4 feuilletons à suivre en 4 épisodes, raconté par 2 artistes qui se passent le relais. Passage de relais qui peut être le prétexte à des variations infinies, à des ruptures dans le ton et dans style fort piquants, comme on peut le présager. Pour enfants et ados, dès 8 ans. N’oubliez pas de réserver pour toutes ces rencontres virtuelles, et rendez-vous dans les airs !

Tags: