On ira tous au Paradis

On ira tous au Paradis

Théâtres en Dracénie propose une ouverture de saison toute en délicatesse : trois représentations des Enfants du Paradis dans le joli cadre du Parc Haussmann de Draguignan, dont une lors d’une journée d’ouverture, le samedi 25 septembre, placée sous le signe des plaisirs de la fête avec manèges et installations qui seront là pour vous ravir sous les derniers rayons de cette fin septembre. Paradisiaque !

Mais revenons-en aux Enfants. On se souvient du chef d’œuvre de Marcel Carné, sur un scenario de Prévert, et une musique de Cosma… Affiche hallucinante. Et dès lors que l’on a dit “réalisme poétique”, terme consacré, pour définir la magie puissante qui imprègne le film, on a encore bien du mal à rendre compte de la beauté de l’œuvre, de ses protagonistes, du lyrisme absolu, et de ce tourbillon enivrant qui nous entraîne dans une fête foraine, pour mieux nous déchirer le cœur…

Baptiste aime Garance, qui l’aime aussi. Mais le destin éloignera les deux amoureux, véritables enfants de la balle, étincelants d’innocence, pour les précipiter dans la fange de la vie. Après bien des turpitudes, ils se retrouveront pour une seule nuit d’amour, eux qui s’aimeront une vie, et se diront adieu. La pureté du sentiment, face à l’impur de l’existence. L’immensité de l’espérance, face à l’exiguïté de la réalité. Voilà le clair-obscur, voilà le fil qui sous-tend un récit aux personnages très modernes, aux préoccupations universelles.

Les Belges de la Cie Marius proposent une adaptation qui n’est pas un pastiche. Ils ont commencé par la traduire et la jouer en flamand, avant de la retranscrire en français. Energie et verve seront au rendez-vous, sur le Boulevard du Crime, et de plus belle. Ceux qui se souviennent de la tonicité des créations du collectif STAN, autre formation belge, retrouveront ici Waas Gramser et Kris Van Trier avec joie. Parce qu’il n’est point besoin d’ajouter du tragique au tragique. Ceci, Prévert le poète aérien l’avait bien compris. C’est donc au milieu d’une foule chamarrée et gouailleuse que cet Adam et cette Eve, libres et sensuels, toucheront du doigt avant de le voir s’enfuir, le paradis perdu.

Les Enfants du Paradis, 23-24-25 sep 20h30 / Journée d’ouverture festive, 25 sep 10h-18h30. Parc Haussmann, Draguignan. Rens : theatresendracenie.com

(photo : Les enfants du paradis © Raymond Mallentjer)