15 ans de Femmes en Scènes !

15 ans de Femmes en Scènes !

Après une année blanche, Femmes en scènes fait son retour, du 1er au 10 mars à Nice. Exemple de mixité, de partage et de mélange des genres, le festival créé et présidé par Françoise Nahon célèbre ses 15 ans !

Depuis 15 ans, Françoise Nahon a su réunir autour d’elle les bonnes volontés et les talents de la région pour mener à bien cette aventure où théâtre, danse, concerts, performances et expositions se croisent joyeusement. Et des talents, elle en a vu passer, à l’image d’Eva Rami, marraine de cette édition. « Elle avait tout juste 20 ans quand elle a participé à une des premières éditions. Elle est aujourd’hui l’étoile montante de la scène nationale ! (…) Éva et notre festival c’est une longue histoire d’amitié et de fidélité, car en plus de son talent exceptionnel de comédienne et d’écriture, Eva Rami possède des qualités humaines rares et précieuses aujourd’hui« , indique la directrice du festival.

Avec son Collectif Femmes en Scènes, Françoise Nahon s’illustrera par ailleurs dans deux spectacles : seule sur scène, dans une lecture mise espace de l’ouvrage 24h de la vie d’une femme de Stefan Zweig, et avec Marie B., création musicale et théâtrale à partir du journal intime de Marie Bashkirtsteff et de sa correspondance avec Guy de Maupassant, qu’elle met en scène. Elle commente pour nous quelques-uns des temps forts de cette nouvelle édition, dont les 19 rendez-vous investiront 9 lieux niçois, et pour la première fois le Casino de Beaulieu-sur-Mer.

Un festival engagé…

« Tous les spectacles proposés portent une parole, des paroles de femmes. Des trajets, des batailles, des renaissances, des libérations, ou simplement affirment la force de celles-ci, la sororité, l’élan vital. C’est par définition un festival qui s’engage pour défendre la liberté d’expression, l’Art, la Culture au féminin pluriel. Certaines propositions évoquent tout en délicatesse et pudeur l’inceste au sein de la famille, dans la fratrie, un thème très peu traité au théâtre, comme au cinéma ou en littérature. Je parle du magnifique texte de Nolwenn Le Doth dans Chevaleresses.

Méduse est également une proposition très engagée et originale d’Aline Esdras et de sa Cie Manasha. J’ai découvert Aline alors qu’elle présentait les prémices de ce projet au concours de sortie du Conservatoire de Nice. J’ai été subjuguée par son écriture, sa maturité, son engagement, son jeu puissant et solaire. C’est une adaptation du mythe de Méduse et ses Gorgones. En grec, méduse signifie « celle qui protège », c’est le symbole de la femme violentée qui tente tant bien que mal de guérir, de se reconstruire et de soulager celles qui, comme elle, sont victimes d’abus et de violence. »

… et inclusif

« Nous sommes particulièrement fiers et heureux de proposer un spectacle de performance inclusif. Le spectacle Et alors ? présenté par ACA Cie, cherche à questionner la norme et notre rapport à l’autre dans ses différences. La chorégraphe et danseuse Aurélia Zabal forme un duo émouvant et intense de vérité avec Morgane Mortelmans, comédienne et différente. »

Le désir

« Pour la Cie La Saeta, avec Le Corps dit, c’est du désir de femmes dont il s’agit. Les mots sont libres, violents, sensuels, les corps dansent, jouent, exultent, la musique rythme, ponctue, alimente cette lecture résolument vivante de textes amoureux et érotiques écrits par de grandes poétesses au cours des siècles. Le tout, dans l’écrin parfait du Palais Lascaris. »

Les hommes

« À La Providence, lieu magique, naîtra un duo au masculin porté par le Collectif Femmes en Scènes. Tony Munoz et Pascal Renault présenteront pour la première fois Chansons d’Elles. Ce ne sont que des chansons interprétées par des femmes. Des incontournables liés à une époque, un souvenir marquant, une émotion… Toutes ces chansons mises bout à bout racontent finalement une histoire, celle de femmes qui disent, osent, interpellent, questionnent et chantent leurs maux, leurs joies ou leurs cris. Depuis le début de ce festival, la mixité nous tient aussi à cœur et le combat pour défendre la parole des femmes doit être pluriel sans distinction de genre. »

Des propositions décalées

« Ouf ! performance d’Émilie Castellano verra le jour au Théâtre Francis Gag. Comme un soupir énorme, un soulagement ; comme avoir droit au repos après avoir vécu une situation pénible, des relations compliquées, avoir dépassé certains aléas de la vie, avoir surmonté sa peur. Émilie Castellano, artiste lumineuse nous invite le temps d’un cours de Yoga atypique, à un voyage personnel, et nous livre certaines facettes de son âme, de ce qui la trouble, l’émeut, la met en colère et en couleur. 

L’humour sera également présent dans L’amour du risque, avec Bénédicte Bourrel et Alain Tourniaire. Elle a de l’humour, il a un saxophone… Ce couple va nous embarquer dans un spectacle d’humour musical et rythmé ! Les différences, l’amour, le challenge, la vieillesse, le féminisme et… la sexualité y seront abordés ! »

Le corps en mouvement

« Un temps fort de ce festival sera la soirée Danse contemporaine à l’Espace Magnan où trois compagnies professionnelles se partageront la scène pour des créations originales : les compagnies Le Sixièmétage et Off jazz Junior avec Coquelicot, la ACA Cie avec Et Alors ? puis la Cie Narrative Body avec The Other me.

On aura aussi Life, de et avec Marie-Pierre Genovese (Cie Instinct), une création nous invitant à partager un véritable élan de vie, fil conducteur d’une recherche introspective et sensible traitée avec subtilité et humour. Un seul en scène au féminin, résolument tourné vers la danse et les mots ! 

Nous clôturerons le festival avec Des espérances, une performance d’Emmanuelle Pépin, imaginée pour les 15 ans du festival. « Au travers de rencontres, de témoignages avec des femmes mutilées, violées, humiliées, à travers l’observation du désastre de la Nature, il y a toujours cette force vive : l’espérance. Elle dépasse tout entendement. Elle soulève, déplace les regards, nous sourit toujours. On la surnomme aussi la poésie. » Voici comment Emmanuelle Pépin définit sa prochaine création. Deux femmes, deux temporalités, deux voix. Celle de Aude Pépin, autrice et réalisatrice du documentaire À la Vie, et celle d’Emmanuelle Pépin, performeuse et chorégraphe de la Cie 7Pépinière. »

Le partenariat avec SOS Cancer du sein

« Je connais la présidente Barbara Prot depuis de nombreuses années et je connais ses combats et les actions concrètes et positives qu’elle mène avec SOS Cancer du Sein. L’association a pour mission d’aider les femmes atteintes d’un cancer du sein ou d’un cancer gynécologique, et leur entourage, à vivre la maladie le mieux possible. Au-delà d’une écoute bienveillante, l’association offre de nombreux soins de supports : des activités physiques, des soins de mieux être individuels, des activités de développement personnel pour redonner du lien social, de l’énergie, de la confiance en soi, et le sourire à ces femmes. Elle organise également des actions diverses pour sensibiliser toutes et tous à la prévention et du dépistage du cancer du sein: Jogging Rose, Yoga Rose Géant, Régates Rose… Sa devise parle pour elle : « SOS Cancer du sein, l’association qui redonne le sourire. Sur chaque billet vendu, nous reverserons 1€ à l’association. »

SUPER WOMAN
Svetà Marlier proposera l’une des trois expositions du festival Femmes en Scènes, sur le thème des Super-héroïnes & Super-héros… Le Roi, La Reine, Le Petit Chaperon Rouge, Wonder Woman, Superman, Batman… sont autant de personnages de fiction. Mais comment reconnaître les héros et héroïnes au XXIe siècle ? Et pourront-ils sauver le Monde ? Son nouveau travail sur les portraits en mouvement, capturant les émotions de chaque individu, mêle deux univers qui interpellent en opposant bonté et malice. Un portrait d’une humanité au-delà du réalisme, un cri sur l’actualité… Une exposition visible du 1er mars au 30 avril.

1er au 10 mars, lieux divers, Nice. Rens: femmesenscenes.com

photo : 24h de la vie d’une femme, avec Françoise Nahon (à droite) © DR

Tags: