Au Plongeoir : « Privilégier les expérimentations audacieuses »

Au Plongeoir : « Privilégier les expérimentations audacieuses »

Quand une salle ouvre, nous la célébrons toujours, car c’est un espace de liberté et de création en plus. Grasse a restauré l’ancien Espace Altitude 500, devenu Le Plongeoir. Véritable incubateur culturel, il fonctionne transversalement avec les acteurs du territoire et de la région Sud, et contribue désormais à fabriquer de la Culture et à former ses acteurs, avec des actions de soutien à la création émergente et vers tous les publics. Nous avons rencontré Eric Monvoisin, directeur du Plongeoir, qui a totalement changé le lieu, architecturalement, mais aussi et surtout dans son fonctionnement…

Pour sa ligne artistique, Éric Monvoisin, comédien de formation et de métier, s’est inspiré d’auteurs contemporains qu’il affectionne, comme Bernard-Marie Koltès, Michel Azama, Philippe Minyana, Jean-Luc Lagorce qu’il a eu le plaisir de croiser, de jouer et de mettre en scène dès ses débuts dans sa Franche-Comté natale. Après une première expérience de chef de projet du développement multi-artistique du Théâtre Bacchus à Besançon (1996), il a « migré » dans le Sud avec sa partenaire Anne-Laure Janody pour aller à la rencontre de nouveaux publics. Grasse est très vite devenu pour lui une évidence et c’est avec la conviction de « la culture pour tous » chevillée au corps, que la ville est devenue la tête de pont de son engagement sur les 23 communes du territoire.

Il connaît bien le plateau du Plongeoir, car il est venu y jouer pour la première fois avec sa Cie 100 degrés Théâtre il y a 20 ans. Depuis, il n’a plus quitté Grasse et a fini par penser qu’il n’a jamais vécu ailleurs, car la lumière, les pierres, la vue sublime sur la Méditerranée, mais aussi les rencontres fondatrices avec la population du centre-ville côtoyée, lors des ateliers qu’il y a initiés, l’ont lié à ce territoire. C’est en 2016 que le maire, Jérôme Viaud, l’invite à participer au renouveau de la ville et soutiendra la feuille de route du développement du Plongeoir. Ainsi après un an de travail, en collaboration avec les services de la ville, il a pu faire faire de cet espace un outil opérationnel et accueillant, grâce à cette intelligence collective. Le Plongeoir sera un espace avec une éthique simple : la transversalité, la formation, la fabrique…

Transversalité

Le Plongeoir veut travailler en collaboration avec les autres structures culturelles de la ville : en premier lieu le Théâtre de Grasse, la médiathèque pour la lecture publique, le Conservatoire, force de proposition pour la musique, mais aussi Grasse Campus ; Le Plongeoir pouvant être un point d’accueil, de divertissement et pourquoi pas d’enseignement pour les étudiants toujours plus nombreux, sans oublier toutes les structures qui œuvrent pour animer le débat public sur des questions sociétales et environnementales. 

Formation

La transmission est dans l’ADN de cette maison (ex-Altitude 500) depuis longtemps. Le Plongeoir renforcera cet axe en continuant d’accueillir les associations, en accordant « priorité aux passeurs de mots et d’émotions, à celles et ceux qui font le travail de labour dans les écoles pour donner le goût des mots, ouvrir les portes de l’imaginaire, inviter à l’émerveillement« . Il accueillera non seulement leurs temps forts de représentations, mais proposera aussi des compléments de formation, des accompagnements d’artistes, des regards avisés.

Fabrique

Le Plongeoir veut devenir une fabrique : « Je viens du milieu des artistes, je comprends leur urgence, je veux leur rendre ce dont ils ont tellement besoin : une écoute, un accueil, une mise en relation, des outils, une exigence partagée et enfin une résidence – une maison et un confort pour s’exprimer« . Le projet artistique qu’Éric Monvoisin défend doit faire du Plongeoir un facilitateur de création à la croisée des arts – musique et théâtre, danse et olfaction, conte et arts numériques : « Tel est le projet du Plongeoir : s’élever à 500m de la mer pour plonger en confiance dans un bain de jouvence, s’immerger dans l’imaginaire et partager le goût des autres, notamment avec une dominante Cabaret. Nous continuerons également à être force de proposition pour un événementiel culturel de qualité en cœur de ville, en lien avec notre exceptionnel patrimoine, en lien avec les commerçants, les compagnies locales et les associations. Pour eux tous, Le Plongeoir veut être une fabrique, un lieu de conception et de répétitions« .

Vous retrouverez donc au programme des spectacles de petite forme, des concerts de jazz, de musique actuelle, de danse contemporaine, privilégiant l’accès aux compagnies émergentes, les expérimentations audacieuses et les prises de risque. Il n’y aura donc pas d’abonnement, ce que fait très bien le Théâtre de Grasse, mais en complément de son activité et avec une volonté de travailler en réseaux avec les théâtres de la région PACA, l’option est plutôt de proposer des rendez-vous ponctuels, en invitant les spectateurs à participer à une aventure. C’est cette souplesse de programmation qui permettra l’accueil des créateurs et compagnies émergentes. « Ici nous voulons rendre hommage aux artistes, aux curieux, aux amoureux des mots, de la musique ou à la danse, au corps, au cœur. Pour finir, nous sommes là pour servir et partager avec comme maitres mots : émotion et plaisir !« , conclut ainsi Éric Monvoisin.

Programmation mise à jour régulièrement. Rens: FB Le Plongeoir – Espace Culturel Altitude 500