Le courage s’invite au Festival du Livre de Nice

Le courage s’invite au Festival du Livre de Nice

Littérature et courage ! Tel est l’alliage proposé lors de cette 28e édition du Festival du Livre de Nice. Le choix du président s’est imposé : le grand écrivain algérien Boualem Sansal, symbole libertaire. Pendant 3 jours, vous aurez la chance de rencontrer plus de 200 auteurs, scientifiques et journalistes. Vous avez des idées à défendre ? Rendez-vous les 31 mai, 1er et 2 juin.

Sauter dans le vide ? Plonger sans filet ?  Le 28e Festival du Livre de Nice a choisi cette année le thème du courage. L’affiche semble faire écho à celle du dernier spectacle de Vincent Dedienne, qui se jetait tout habillé d’un promontoire surplombant la mer. C’est qu’il en faut du courage ces derniers temps, tant les sujets de révolte se multiplient comme des cellules anarchiques.

Le courage en héritage

Pourquoi avoir choisi Boualem Sansal comme président de ce Festival du Livre ? Franz-Olivier Giesbert, journaliste, écrivain et directeur artistique du Festival le résume ainsi : « Si nous lui avons demandé d’être le président de cette édition, ce n’est pas seulement parce que le grand écrivain algérien est un auteur réputé et apprécié dans le monde entier. C’est aussi parce que c’est une belle personne qui incarne depuis longtemps, avec un courage inouï, le combat pour la liberté contre la haine, l’intolérance, la bêtise et la régression. La littérature, c’est aussi ce combat. »

Autre invitée de choix : l’ancienne pensionnaire de la Comédie-Française, Rachida Brakni, actrice, metteuse en scène, chanteuse, et récemment écrivaine. Elle sera présente à Nice pour évoquer son livre Kaddour, hommage à son père. Bien connue également pour ses engagements, Rachida Brakni reparlera sûrement de son triple rôle dans la pièce Je crois en un seul dieu, de Stefano Massini, qui parlait du conflit israélo-palestinien. Une pièce qui résonne plus fortement encore aujourd’hui.

Parmi 200 autres auteurs présents, vous retrouverez aussi bien le prix Goncourt 2023 Jean-Baptiste Andrea, que des romanciers aguerris comme Philippe Besson, Eric Fottorino, Jean-Christophe Ruffin, des premiers romans comme celui de Rémi Baille, des pointures du roman noir tel le talentueux duo Éric Giacometti et Jacques Ravenne, Sonja Delzongle ou Karine Giébel, des journalistes – Philippe Val, Nathalie Saint-Cricq, Valérie Bénaïm… – et des comédiens et humoristes – Hippolyte Girardot, Alex Vizorek…

Le courage en partage

Des tables rondes ou des débats vous donneront l’occasion d’écouter et de questionner des grands témoins, des chercheurs et des analystes qui apporteront leur regard et partageront leur compréhension du monde actuel et de ses crises : le politologue Gilles Kepel, les journalistes Thomas Snégaroff et Vincent Lemir, l’essayiste Jean-François Colosimo et bien d’autres.

Second thème majeur de ce Festival, l’environnement. En juin 2025 se tiendra à Nice la troisième Conférence des Nations Unies sur l’Océan. Pendant une semaine, les chefs d’État et les gouvernements du monde entier seront réunis, pour trouver ensemble, on peut l’espérer, des solutions afin de freiner les dérèglements. Côté français, le maître d’œuvre de ce sommet est Olivier Poivre d’Arvor. Ce même Olivier Poivre d’Arvor qui présentera lors du festival son nouveau roman Deux étés par an, fable écologique sur les dérives climatiques. Écrivain et diplomate, il est actuellement ambassadeur des pôles et des enjeux maritimes. Il a également lancé le One Planet Polar Summit, consacré à la préservation des pôles et de la cryosphère.

Cette année des scientifiques locaux ont aussi la parole : que ce soit Éric Lagadec, astrophysicien à l’Observatoire de la Côte d’Azur, spécialiste de la poussière d’étoiles ou encore Patrick Michel, son confrère astrophysicien responsable du groupe Théorie et observation en planétologie dans le même Observatoire de la Côte d’Azur.

Le courage à l’abordage 

Un Festival du Livre ne saurait être complet sans ses Bédéistes ou ses auteurs jeunesse. Côté BD, 13 artistes se disputeront vos faveurs. Citons les sudistes et hauts en couleur Goroglin, Yvon Bertorello et ses aventuriers niçois, Serge Scotto et l’œuvre de Pagnol revisitée, ou encore Isabelle Lemaux et son héroïne adolescente Amy.

Et côté jeunesse, plus de 20 auteurs dont l’immarcescible et pleine de fantaisie Susie Morgenstern, notre gloire locale, Bénédicte Guettier et sa star l’âne Trotro, mais aussi Mickaël El Fathi et son univers préhistorique, Yaël Hassan et la fierté identitaire, ou Félicitas Guillot et ses ouvrages qui abordent des thèmes essentiels comme ici la peur de l’hôpital.

Le courage a un prix

Enfin, vous étiez nombreux à guetter le gagnant du 28e prix Baie des Anges parmi les 8 autrices et auteurs en lice. Camille de Peretti a conquis le jury de spécialistes et de lecteurs avec son roman L’inconnue du Portrait, dans lequel elle imagine la destinée de la jeune femme peinte en 1910 par Gustave Klimt dans son tableau Portrait d’une dame.

Comme l’écrit le président d’honneur Boualem Sansal à propos de cette 28e édition, il s’agit d’un « rassemblement et lever des cœurs« …

31 mai au 2 juin, Jardin Albert 1er, Nice. Rens: lefestivaldulivredenice.com

photo : Vue de l’édition 2022 © Ville de Nice