Jazz en paix à La Trinquette

Jazz en paix à La Trinquette

Si notre région s’enorgueillit de ses festivals de jazz, elle n’a en revanche pas su conserver tous ses « clubs » qui font vivre la Note Bleue au quotidien… Il est vrai que le jazz ne remplit pas des stades et que cette musique s’écoute mieux dans des lieux conviviaux et intimistes. Un esprit que l’on retrouve notamment à la Trinquette Jazz club. 

Jean-Charles Vernay, son initiateur, a délégué la partie restauration de son établissement pour se consacrer pleinement au partage de son amour pour la musique. La Trinquette Jazz Club est située dans un endroit idyllique : la darse du port de Villefranche sur mer, petite ville qui vit le jazz arriver par la mer avec les marins américains lors de la Libération, dont on célèbre les 80 ans. 

Cet été vous attend une programmation très pointue avec des figures locales, nationales et même internationales. Entre autres : Éric Sempé et Cathy Palvair, Linus Olsson et le batteur Thomas Delor, parrain de La Trinquette Jazz Club, Robert Persi,  le Bacca Trio avec Jean-Marc Baccarini et son sax magique, Pierre Marcus, Minino Garay 4tet, Adrien Brandeis, Frédéric Viale, qui présentera son Sivuca Brazil Project, et deux petites perles pour les deux soirées d’élection (!) : le 30 juin, le jazz manouche de Barthalo, et le 7 juillet, Lamine Cissokho, qui viendra donner un récital exceptionnel de kora, dont il est l’un des virtuoses aujourd’hui. De quoi mettre en valeur la différence et la tolérance pour les deux soirées électorales, lors desquelles le public présent attendra que l’intolérance ne passe pas…

La Trinquette a récemment reçu Les Tchatches, organisées par Botox[s], réseau d’art contemporain des Alpes et de la Riviera. Et vu l’affluence et l’enthousiasme qu’a provoqué cette rencontre, Jean-Charles Vernay réfléchit à ouvrir La Trinquette au débat et à la rencontre, en début de semaine, la saison prochaine : « Les gens ont envie de parler musique, mais quand il y a concert, cela n’est pas possible, car nous laissons la priorité au live. Aussi comme le début de semaine n’accueille jamais de dates, j’imagine que l’on pourrait parler musique, art, culture… » Comme La Strada, Jean-Charles estime que la culture commence au café, car ce qui lui importe, ainsi qu’aux bénévoles qui animent le lieu : c’est le lien social, l’échange, le partage… en somme l’humain. 

Voilà de belles perspectives et un beau programme pour un été en paix, loin des grosses machines festivalières, les pieds dans l’eau, dans un environnement de carte postale. Et tout ceci en toute liberté, dans la convivialité et dans la simplicité.

La Trinquette Jazz Club, Villefranche-sur-Mer. Rens: trinquettejazzclub.com