Rancinan/Gaudriault : le cri photographique !

Rancinan/Gaudriault : le cri photographique !

Dans un parcours d’exposition en quatre temps imaginés avec Simone Dibo-Cohen, présidente de l’Union Méditerranéenne pour l’Art Moderne (UMAM), les artistes Gérard Rancinan et Caroline Gaudriault aborderont la question du réel, au sein de l’Espace culturel départemental Lympia à Nice, du 20 juillet au 13 octobre.

Le photographe Gérard Rancinan, dont l’œuvre est présente dans les plus prestigieux musées du monde et fait partie des grandes collections d’art contemporain, et l’auteure renommée Caroline Gaudriault, forment un duo artistique français qui transcende les frontières de leurs médiums d’expression. Croisant leur regard depuis plus de 25 ans, ils explorent des thématiques profondes de la société moderne avec poésie et engagement, et proposent, cet été à Nice, l’exposition Au-delà du réel.

Photographe français qui a commencé sa carrière comme photojournaliste, couvrant des événements internationaux majeurs, Gérard Rancinan a rapidement élargi ses horizons pour explorer des formes plus artistiques, devenant l’un des pionniers de ce qu’il appelle « la photographie contemporaine« . Son œuvre n’est pas constituée d’une série de clichés esthétiquement plaisants… Elle est un défi, une provocation délibérée à la pensée conventionnelle. Ses clichés poussent le spectateur à remettre en question ses propres perceptions, à explorer les nuances souvent négligées de la réalité. Chaque image est une porte ouverte vers une réflexion profonde sur la nature humaine, la société et l’art lui-même. Elle s’inscrit dans une épopée artistique où l’extravagance rencontre la poésie. L’époque est son terrain de jeu. Photographe, artiste, voyageur, toujours curieux des soubresauts de ses contemporains, Gérard Rancinan est un témoin éveillé des métamorphoses de nos sociétés. Son témoignage artistique sans concession nous place face au grand miroir de l’existence. « Le rôle de l’artiste est d’être un témoin, un marqueur du temps qui lui est donné. Il a une grande responsabilité dans l’acte qu’il commet. Penser le monde, c’est le faire exister« , explique le photographe. 

Une réflexion qu’il partage avec Caroline Gaudriault, auteure avec laquelle il dialogue depuis plus de 20 ans. Au cœur de cette collaboration, la puissance visuelle de la photographie fusionne avec le pouvoir narratif des mots pour créer des œuvres à la fois visuellement frappantes et intellectuellement stimulantes. Caroline Gaudriaut, qui publie des essais et des analyses sur l’art et la société contemporaine, prend part à la scénographie et met en scène ses installations d’écriture. Créant un dialogue et un rythme, ces éclats de pensée mis en forme intensifient la critique sociale, explorent les intrications des problèmes contemporains et apportent une profondeur intellectuelle à leur travail commun. 

Dans ce parcours niçois, en quatre temps, les deux artistes proposent de suivre le cheminement de leur pensée qui fait de la réalité un point de départ, et non un point d’arrivée. 

20 juil au 13 oct, Espace culturel départemental Lympia, Nice. Rens: espacelympia.departement06.fr

photo : Gérard Rancinan – Triptyque Yan Pei Ming Variante 1  © DR