L’Oeil du Live #1 : Ty

L’Oeil du Live #1 : Ty

La musique comme passion et la photo comme moyen de l’immortaliser dans sa version la plus vivante : la scène. Voilà qui résumerait assez bien le travail de Franck Delasoul, photographe, sélecteur radiophonique et musicien. “On ne voit bien qu’avec le coeur, l’essentiel est invisible pour les yeux” serait une maxime parfaite pour décrire ses photos. Au travers de son objectif, c’est bien tout son amour pour la musique et les artistes qui transpire de chaque pixel de ses clichés. L’envie respectueuse de transmettre au regard le bonheur que les musiciens font passer dans ses oreilles depuis tant d’années. L’occasion de les remercier, à sa manière, sans mise en scène. Juste en immortalisant des instants uniques… Cette chronique, L’Oeil du Live, c’est une photo pour en prendre plein les yeux, et quelques mots pour se souvenir. On débute avec Ty, décédé à l’âge de 47 ans des suites du Covid-19, le 7 mai dernier.

Ty, 03/2011, St Jean d’Angely, Nice

Benedict Chijioke alias Ty, l’un des père du hip-hop anglais vient de nous quitter. Une magnifique discographie toujours pleine de musicalité africaine. On se souviendra aussi de ses collaborations avec Hocus Pocus ou les Horn Dogz. Son premier passage au Festival de la Pantiero en 2004 avait laissé des traces. En débarquant avec une quinzaine de musiciens, il avait assuré un show funky/afro tonitruant. Quelques années plus tard au United Kingz Festival son charisme restait intact.

(Photo : Ty © Franck Delasoul)