“Restez à la maison, la Villa Arson vient à vous”

“Restez à la maison, la Villa Arson vient à vous”

Voilà la promesse faite par le centre d’art azuréen qui, durant le confinement et aujourd’hui encore, propose de (re)découvrir sur ses réseaux sociaux de jeunes artistes, des expositions marquantes, de relever des défis artistiques, ou encore, du 14 au 16 mai, d’assister à un festival de performances… le tout bien installé chez vous !

Certes, il manquera ce petit truc que peuvent apporter les festivals et autres vernissages, à savoir des gens partout et des trucs à boire. Si la proximité des gens est à éviter par les temps qui courent, en revanche, rien ne vous empêche d’ouvrir une bouteille (à consommer avec modération bien entendu !) pour assister aux performances d’artistes, d’étudiant.e.s en écoles d’art… et de gens comme vous et moi. Eh oui ! C’est une des particularités de ce festival organisé par les étudiant.e.s de la Villa Arson : la possibilité offerte à tous de performer. Un formulaire d’inscription est accessible ici.

Si la majorité des performeurs est constituée de jeunes artistes d’écoles d’art françaises et d’artistes confirmés comme Arnaud Labelle-Rojoux, Joël Hubaut et Alexandre Gérard, déjà annoncés au programme, de nombreuses surprises sont donc à attendre !

Une première session de trois jours s’est tenue du 7 au 10 mai, le contenu est d’ailleurs toujours visible sur le groupe Facebook Téléperformances festival 2020. La seconde a lieu du 14 au 16 mai dès 17h30 à la même adresse. Si le programme de la soirée d’ouverture était constituée de formats courts (5 min), les jours suivants, le centre d’art propose de “se retrouver en streaming autour de propositions et de contenus des plus divers, de continuer à partager dans le contexte actuel, mais aussi d’inviter le plus largement possible les artistes et étudiant·e·s de toutes les écoles d’art en France et au-delà”.

… et vous met au défi !

Dans un genre tout aussi interactif, Perrine et Héloïse, deux étudiantes et médiatrices des expositions à la Villa Arson, proposent à tous les publics, petits et grands, de se confronter aux trois artistes exposés actuellement lors de #Défis “Je dessine avec…”. En attendant de pouvoir se faufiler à nouveau dans le dédale de la Villa, leurs travaux sont effectivement toujours visibles grâce aux galeries d’images du site de l’école d’art et aux #Stories Instagram qui proposent des mises en images d’extraits des interviews de Sol Calero, Zora Mann et Shailesh BR.

Vos “créations” comme vos “délires” les plus improbables sont attendues d’ici le 25 mai 2020, avec publications à la clé et un vrai palmarès de lauréat·e·s finalistes !”, indiquent les deux étudiantes, l’idée étant de réaliser d’un “dessin” à partir des thèmes proposés, sur support et avec techniques et matériaux de votre choix.

Trois défis sont proposés ! Le premier, avec Sol Calero, vous invite à dessiner “un espace à la fois intérieur et extérieur” au regard de son exposition Se empeñaban en tapar las grietas, pero las paredes seguían sudando ; le deuxième, “une parure imaginaire ou réelle” en vous inspirant de l’exposition Waganga de Zora Mann ; et le dernier, “une machine du confinement”, existante, bricolée, inventée ou totalement fictive, nous indique-t-on, en lien avec The Last Brahim de Shailesh BR.

Alors, profitez-en pour dessiner, peindre, performer, commenter, ou simplement mater des gens faire des trucs improbables en live sur le web… Vu ce que nous vivons actuellement, se faire plaisir, et ce qu’elle que soit la manière, n’aura jamais été aussi important !

villa-arson.org
(Photo : Images de performances – Courtoisie des artistes alumni de la Villa Arson et Arnaud Labelle-Rojoux)