Châteauvallon – Le Liberté : croiser les émotions

Châteauvallon – Le Liberté : croiser les émotions

Le Covid aura au moins eu cela de bon : une présentation de saison en plein air dans le majestueux cadre de Châteauvallon. C’est à l’abri de pins séculaires, la rade de Toulon à l’horizon, que Charles Berling et son équipe ont présenté le programme 2020-2021 de la scène nationale Châteauvallon – Le Liberté.

Réunis par le label de scène nationale depuis 2015, Châteauvallon et Le Liberté franchissent une nouvelle étape dans leur rapprochement, avec la création d’une identité visuelle et d’un site internet communs. Deux lieux complémentaires, l’un dans les collines d’Ollioules, l’autre à deux pas de la Grande Bleue, au coeur de la cité toulonnaise, mais une programmation complémentaire qui “insuffle à cette nouvelle saison une pluridisciplinarité profonde“, estime Charles Berling, directeur de cette scène nationale, et ce dans l’idée de “croiser les pensées, les savoirs, les émotions“. Seront ainsi à l’affiche de septembre 2020 à juin 2021, 74 spectacles, dont une trentaine de coproductions, couvrant une grande variété de disciplines et d’esthétiques : théâtre pour la grande majorité, danse, cirque, musique, lectures, expositions, projections, rencontres…

Diversité des combats

De “Nouveaux horizons“, indique le slogan de cette saison. De “nouveaux paradigmes“, précisait Charles Berling lors d’une interview qu’il nous accordait début juin, alors que les salles de spectacles commençaient à rouvrir difficilement. Comment continuer à penser la culture, et plus globalement le monde, lorsqu’un événement comme cette pandémie remet en question, d’un claquement de doigts, notre mode de vie, notre organisation sociale, économique et culturelle ? “Ce terrible drame nous ouvrira sans doute les yeux sur l’importance des actions partagées et sur l’urgence de préserver et de développer la diversité naturelle de notre terre et de sa fille adoptive que nous avons l’honneur et le bonheur de servir : la diversité culturelle“, souligne le directeur de la scène nationale dans son édito de saison.

Ce parallèle entre diversité culturelle et diversité naturelle sera le point de départ du premier Théma — cycle de programmation qui fait écho à des sujets d’actualité et de réflexion — qui s’intitulera Passion Bleue. Source de vie, la mer est le berceau de l’humanité, le berceau de toutes vies sur Terre. Elle est aussi le décor naturel de l’agglomération toulonnaise. De septembre à décembre, la Méditerranée viendra au théâtre et le théâtre ira à la mer, sortant de ses murs, allant en compagnie de son public à la rencontre de scientifiques, de penseurs, de travailleurs de la mer et bien sûr d’artistes ! À l’image de Sébastien Destremau, marin, journaliste et écrivain, qui nous racontera, vidéos impressionnantes à l’appui, son Tour du Monde en 124 jours, son Vendée Globe 2016-2017, “une course en solitaire, sans escale, sans assistance et… sans pitié.”

De l’importance des “actions partagées”

Autre date, autre style, même thématique : le groupe Zombie Zombie, aux influences krautrock, proposera un ciné-concert autour du film Le Cuirassé Potemkine. Ce chef d’oeuvre de Sergueï Eisenstein (1925), qui signe en quelque sorte l’acte de naissance du cinéma moderne grâce à une inventivité avant-gardiste, sera proposé en partenariat avec le FiMé (Festival International des Musiques d’Écran). Cet aspect collaboratif est très important pour Châteauvallon – Le Liberté ! Un certain nombre de spectacles seront notamment proposés avec la SMAC Tandem, pour les concerts de La Grande Sophie et de Birds On Wire (duo constitué de Rosemary Standley, voix du groupe Moriarty, et de la violoncelliste Dom La Nena), avec le festival de musique classique Présence Féminine, pour le concert Grande bouche aux mille notes du Quatuor Zaïde, avec le festival de cinéma Portraits de Femmes, pour les projections de Les Éblouis de Sarah Suco et de Sorry we missed you de Ken Loach, ou encore avec Le Pôle, qui programme spectacles jeune public et de cirque dans tout le territoire toulonnais, et qui investira Le Liberté lors de son traditionnel festival Clown(E)s Not Dead, avec Le 6e Jour, création de François Cervantès et Catherine Germain.

De l’absolu à la singularité

Le partenariat avec cette structure varoise s’est vu renforcé cette saison, et c’est elle qui ouvrira le 2e Théma de la saison, La Soif de l’absolu, avec un spectacle de cirque créé par Boris Gibé. L’Absolu — c’est son titre — permettra de vivre une expérience singulière, car ce huis clos métaphysique se déroulera au coeur d’un silo à grain ! La passion, le don de soi, le sacrifice parfois, la transcendance, seront au coeur de cette thématique qui accueillera également Breaking the Waves, adaptation théâtrale par Vivian Nielsen du film de Lars Von Trier, Royan avec Nicole Garcia, ou encore l’adaptation de l’oeuvre culte d’Adel Hakim, Exécuteur 14. Mysticismes, amours fous, radicalisations, cette soif de l’absolu peut aussi pousser à découvrir la Lune ou l’Amérique ! Autant de défis à l’entendement, de refus du commun pour atteindre l’extraordinaire… EXTRA-ordinaires ! est justement le nom du 3e Théma proposé entre avril et juin 2021. Repoussé d’un an à cause du Covid, ce cycle mettra en valeur les ressources insoupçonnées des personnes en situation de handicap. C’était également le thème du dernier concours Courts métrages en Liberté, qui devient cette année le festival Haut les courts ! et prend une dimension nationale, à la demande du ministère de l’Éducation Nationale. Se tenant en avril 2021, sur une thématique écologique intitulée L’Effet papillon, il sera l’un des nombreux festivals programmés cette saison par la scène nationale : Le Liberté + In&Out en septembre, au tour des questions LGBTQ+, la Biennale des Imaginaires Numériques début 2021, et bien sûr les événements estivaux, annulés cette année, que sont Le Liberté Ville, Le Liberté Plage et le Festival d’été de Châteauvallon.

Puisqu’il est impossible de présenter la totalité de cette saison 2020-2021, , sans écrire un roman, nous vous conseillons d’aller jeter un oeil, sur le site web de la scène nationale, sur le film de présentation ci-dessous réalisé par la 7e Scène (scène virtuelle, on y retrouve l’activité que l’institution varoise autour de sa programmation, comme des entretiens avec les artistes, des courts-métrages, des reportages…) pour voir tout ce qui vous attend dès septembre prochain !

Tags: