Classique en liberté

Classique en liberté

Après plusieurs mois de repos forcé, l’Orchestre de Cannes revient pour une saison 2020-2021, mettant en valeur l’individualité dans le collectif.

Ce silence “pour le bien général” fut bien long. Les plus élégants musiciens de Cannes vont enfin pouvoir retrouver pupitres et public. Leur chef Benjamin Lévy a programmé une saison où le collectif est basé sur l’individu qu’il soit musicien, spectateur, technicien ou compositeur. Pour lui, c’est le lien qui compte et non pas “l’étiquette”, cette norme rigide napoléonienne qui a fixé le fonctionnement et la présentation d’un orchestre et qui bride l’individualité en fin de compte. Le lien, le partage, l’individualité, voila la conception du collectif au service de la liberté et de la création. Les concerts offerts, en juin, aux résidants des EHPAD du département, qui se poursuivent en juillet, la vidéo musicale autour de La mer de Trenet, en hommage aux soignants et à tous ceux qui ont oeuvrent pour que la vie continue, témoignent de ce désir de renouer au plus vite avec les humains.

Pierre angulaire de la saison de l’Orchestre de Cannes, les concerts symphoniques, dont la plupart seront dirigés par Benjamin Lévy, seront bien évidemment de la partie. Et on attaque fort avec une soirée intitulée Grand Ensemble pour ouvrir la saison. Ce concert gratuit et accessible à tous se déroulera dans un immeuble entier. Une cinquantaine de musiciens de l’Orchestre prendront place sur les balcons pendant que le public pourra admirer le spectacle dans des transats… Il est possible que ce soit le seul concert classique de votre vie auquel vous pourrez assister en tongs. Si ce n’est pas la classe ça ! Suivront au cours de la saison un Hommage à Luciano Pavarotti avec le ténor Kévin Amiel ou encore Poulenc et Mozart joués par le pianiste Philippe Bianconi. Mais je vois les adeptes de la quatre-cordes ronchonner… Oui, rassurez-vous la brillante Noa Wildschut sera de la partie pour un concert en hommage à Brahms et Tchaïkovski. De quoi se mettre en jambes pour le 250e anniversaire de Beethoven, toujours fringuant comme la soirée Paysages Beethoven vous le prouvera. Les fans du 7e Art pourront toujours assister au ciné-concert du Kid de Chaplin pour ses 100 ans.

Pour votre Nouvel An, les membres de l’Orchestre (et leurs 12 nationalités différentes) vont se faire plaisir et proposer une oeuvre festive issue de la tradition de leur pays ou région d’origine. Ensuite, La Belle Mélusine mettra à l’honneur Alexandra Soumm alors que le violoncelle de Truls Mørk jouera l’immense Schumann. On sort ensuite des sentiers battus avec la mandoline de Vincent Beer-Demander dans Mandoline mon amour. Sortilèges Académie mettra sous les projecteurs des classiques de Philip Glass et de Saint-Saëns, tandis que King of Swing prendra la forme d’un hommage à Benny Goodman grâce à Pierre Génisson. Enfin, Les nuits d’Eté cloturera une saison très remplie grâce à la mezzo-soprano Karine Deshayes.

En parallèle de ces concerts symphoniques, toute la saison sera rythmée par des sets de Musique de Chambre, constitués d’oeuvres coups de coeur sélectionnées par les musiciens de l’orchestre. Et si vous refusez d’aller à Cannes par principe, ou quelqu’autre raison, l’Orchestre se chargera de venir à vous via les spectacles Sur les Routes. Enfin, les Jeunes en musique sauront initier vos futurs petits chômeurs à la grande musique. Profitez-en, quand ils seront vieux ce sera trop tard !

Rens: orchestre-cannes.com
Retrouvez toutes nos vidéos sur la chaîne Youtube Tv Citta
Tags: