Collection “Gide & fille”

Collection “Gide & fille”

C’est dans l’ancienne maison-atelier du peintre Van Rysselberghe, la Villa Théo, devenue le centre d’art du Lavandou, qu’est exposée tout l’été la collection de l’écrivaine Catherine Gide.

Quoi de plus logique que d’exposer une partie de cette collection dans ce lieu précis ! Catherine était la petite-fille du peintre Théo Van Rysselberghe, qui a donné son nom à l’établissement, et la fille de l’écrivain André Gide, prix Nobel de littérature en 1947. Grand amateur de peinture et ami de nombreux artistes, ce dernier a manifesté tout au long de sa vie une volonté de liberté et d’affranchissement à l’égard des contraintes morales et puritaines, son oeuvre s’articulant autour de la recherche permanente de l’honnêteté intellectuelle. Il assumera notamment son homosexualité dès 1893. Ses activités littéraires et ses choix de vie l’amèneront à fréquenter nombre d’artistes plasticiens de l’époque, la peinture étant pour André Gide comme un accompagnement et un prolongement de sa quête artistique, et l’amitié, le ciment de celle-ci. Camarade de Paul Laurens, confident de Jacques Émile Blanche, il fut attiré par son ami Ghéon dans l’intimité de Théo Van Rysselberghe, dont il épousera la fille, Madeleine. Fréquentant ateliers, salons, galeries, il côtoyait les groupes les plus divers, nabis, néo-impressionnistes, expressionnistes, rencontrant Picasso, fréquentant Marie Laurencin Cross, Simon Bussy, Vanden Eeckhoudt, et se faisant parfois mécènes de peintres sans-le-sou comme Walter Sickert ou Lacoste.

Par les nombreuses acquisitions de Gide, par les oeuvres qui lui étaient offertes, et par toutes celles que Théo Van Rysselberghe laissa à sa mort dans cette villa où il passa les dernières années de sa vie, ont constitué une grande collection de peintures et dessins marquée par le sceau de la diversité, dont Catherine Gide fut la dépositaire. De cette collection, qui doit être prochainement dispersée, quelques-unes des plus belles pièces, près de 70 oeuvres de 30 artistes différents (Barye, Bussy, Conder, Clouzot, Cornilleau, Cross, Denis, De Regoyos, Drouart, Guérin, Hiroshige, Hokusai, Kuniyoshi, Lacoste, De La Fresnaye, Laurencin, Laurens, Leplat, Maillol, Marye, Minne, Piot, Pissarro, Redon, Rops, Schlobach, Sickert, Vallotton, Van Rysselberghe, Vanden Eeckhoudt, Weyer-Schlumberger…), sont présentées au Lavandou jusqu’au 26 septembre.

Jusqu’au 26 sept, Villa Théo, Le Lavandou. Rens : villa-theo.fr