Le chemin vers la liberté

Le chemin vers la liberté

Après avoir chanté le delta du Mississippi dans Blues Everywhere I Go, Barbara Hendricks interprétera son nouveau projet, The Road to Freedom, en ouverture de la saison 2020-2021 du Palais des Festivals de Cannes, le 20 septembre prochain.

Immense cantatrice, Barbara Hendricks, qui, de Mozart à Haendel en passant par Puccini aura interprété les plus grands opéras du monde (qui a eu la chance de la voir et l’entendre dans La Bohème de Comencini, où elle fut une émouvante Mimi, s’en souvient encore…), se tourne depuis une vingtaine d’années vers ses racines blues et son héritage afro-américain. Cette fille d’un pasteur de l’Arkansas fut dès son plus jeune âge bercée par le gospel, mais pour sa famille, très pratiquante, le blues incarnait la musique du diable. Ce n’est donc qu’une fois devenue adulte que Barbara commença à s’y intéresser de près. Elle a parcouru depuis les plus grands festivals de jazz (Montreux, Nice, Paris…).

En 2018, elle a publié l’album On the road to Freedom, un opus qu’elle présentera dans l’auguste salle du Grand Auditorium Lumière du Palais des Festivals de Cannes. Une salle qu’elle connaît bien, car cette ardente cinéphile fut membre du jury du Festival de Cannes en 1999, année même où elle faisait ses premiers pas scéniques dans l’univers du jazz. Ce spectacle est un formidable hommage à ces blues, ces gospels, cette soul music, ce jazz qui accompagnèrent le mouvement des Droits Civiques dans les années 60. On peut s’imaginer y voir défiler Martin Luther King, Jesse Jackson, figures de proue du mouvement, sur des musiques de James Brown, d’Aretha Franklin… “Le chemin vers la liberté”, dit le titre de son album. Rejoignons-y Barbara Hendricks, pour notre plus grand bonheur.