Enjoy !

Enjoy !

La Villa Arson nous livre deux expositions. La première, autour du concept de translittération qui, plus loin que la simple traduction, est la retranscription et la traduction de langues d’un système d’écriture (ou alphabet) à un autre. La seconde est le rendu d’une résidence qui pose la problématique de la performance avec une sorte d’exposition évolutive, un “work in progress” auquel le public est invité à collaborer et dont le déroulement sera indexé par un webmaster… Autant de moments auxquels petits et grands pourront participer à l’occasion de conférences et ateliers pendant les vacances d’automne afin de “faire avec” la pandémie, dans la joie et la bonne humeur !

Régions d’être

Le collectif berlinois Slavs and Tatars travaille sur les contextes historiques et culturels ouverts par le chevauchement de l’Asie et de l’Europe. Ces artistes s’inspirent de la tradition de l’hybridation culturelle qui se traduit par l’assimilation de mots, d’objets et de symboles pour la production de discours résolument contemporains. Cette première exposition en France propose une traversée de leur pratique complétée de nouvelles productions. Régions d’être est un appel à regarder ailleurs, au-delà des frontières, des idéologies et des croyances.

En écho à l’exposition, la Fondation Izolyatsia et la Villa Arson proposent également un cycle de diffusion intitulé Translate me over a river, soit une dizaine d’entretiens filmés, d’une quinzaine de minutes chacun, avec 10 personnalités internationales du monde artistique ou de la recherche sur le thème de la traduction et de la translittération. Ces films seront diffusés chaque semaine, pendant le temps de l’exposition, sur les sites web de la Villa Arson et de la Fondation Izolyatsia, comme sur leurs réseaux sociaux respectifs.

Moving things

Violaine Lochu, performeuse, artiste visuelle et sonore française, et João Fiadeiro, danseur, chorégraphe et théoricien portugais, ont imaginé un projet collectif et évolutif qui est aussi l’aboutissement d’une année de recherche et de création au sein de l’école d’art de la Villa Arson autour des pratiques d’improvisation. Une exposition comme un “geste” improvisé et indéterminé, progressivement indexée sur des rencontres, incluant l’environnement physique, l’espace, le temps et la durée, les médiateurs ainsi que les publics. Le groupe de travail à l’origine de l’exposition a imaginé une rencontre inédite entre les deux artistes afin de mettre à l’épreuve leurs notions respectives et croisées de l’improvisation et de l’indétermination. Les deux artistes proposent en réponse un objet progressivement indexé sur des rencontres, incluant l’environnement physique, le temps et la durée de l’exposition, les médiateur.trice.s et les différents publics.

Les workshops organisés par les deux artistes vont également transmettre aux performer.euse.s des manières de ne pas agir comme des simples interprètes, mais comme des êtres autonomes. Plus qu’esthétique, ce projet contient en effet une dimension éthique analysant les notions d’écoute, de liberté, de transmission, de fragilité, d’engagement, de respect, de responsabilité individuelle et collective. Questions éminemment politiques. Une édition numérique — movingthing.org, réalisée en collaboration avec le graphiste, webdesigner et typographe Christophe Hamery — accueillera tout au long de l’exposition des photos, vidéos, textes, dessins, réflexions théoriques, etc., produits par les artistes eux-mêmes et les performeur.euse.s.

PROGRAMMATION VACANCES D’AUTOMNE
Lecture-performance, Transliterative Tease, par Payam Sharifi, membre du collectif Slavs & Tatars – 19 oct 18h. Sous l’angle de glissements phonétiques, sémantiques et théologiques, Transliterative Tease (Taquiner la translittération) explore le potentiel de la translittération en tant que stratégie à la fois de résistance et de recherche sur des questions telles que les politiques identitaires, le colonialisme, la foi. Cette lecture-performance traite des langues turciques de l’ex-Union Soviétique, ainsi que des frontières orientales et occidentales de la sphère turcique, à savoir l’Anatolie et le Xinjiang/Ouïghouristan. Cette lecture-performance cherche non pas à émanciper les peuples et les nations, mais plutôt à émanciper les sons qui roulent sur notre langue.
Visites accompagnées – tous les jours 15h (sauf le mardi). Un·e médiateur·trice accompagne le public dans les expositions à la découverte des oeuvres de son choix. Ouvertes à tous les publics, sans réservation préalable et en accès libre.
Visite-atelier jeune public, Slavs & Tatars : Opération traduction ! – 19 au 30 oct. Les enfants sont invités à découvrir des langages, des
symboles, des objets issus de cultures diverses et d’inventer des traductions en les reliant à leur culture personnelle. L’exposition Régions
d’être est un appel à regarder ailleurs, au-delà des frontières, des idéologies et des croyances.
Ateliers en Kit – 19 au 30 oct. Conçus pour les jeunes accompagnés, en collaboration avec des étudiant·e·s de l’école d’art, les Ateliers en Kit réunissent matériels, règles du jeu et devinettes pour une découverte sensible et en toute autonomie de l’architecture et des jardins de la Villa Arson.

Région d’être : 17 oct au 31 jan, Galeries du Patio et des Cyprès / Moving things : 17 oct au 3 jan, Galerie Carrée. Villa Arson, Nice.
Pour réserver une activité destinée aux scolaires : servicedespublics@villa-arson.org ou 04 92 27 73 86.
Rens: villa-arson.org

(illustrations : vues des expositions Région d’être, Slavs and Tatars © François Fernandez & Moving Things, Violaine Lochu & Joao Fiadeiro © Rachael Woodson)