Spectacle vivant : un retour en Grasse

Spectacle vivant : un retour en Grasse

Un programme qui invite chacun à rêver, à vibrer, à s’évader et à prendre soin de lui… qui renforce le rôle social et éducatif du théâtre…” Voilà sous quels auspices a été conçue la saison 2021-2022 du Théâtre de Grasse. Pas moins de 50 spectacles vont ranimer les planches, mettre les âmes en fête et aborder des sujets qui renforcent la solidarité.

Connaissez-vous le régalec ? Très difficile à observer, ce “ruban de mer” qui mesure plus de 5 mètres et pèse dans les 200 kg, est le plus long poisson osseux du monde. Avec sa longue nageoire dorsale rouge, brillante, ses deux longs rayons à la base de la tête et ses deux antennes, également rouges, on le dirait tout droit sorti d’un mythe. C’est une version dessinée de ce poisson rare que le Théâtre de Grasse (TDG) a choisi pour illustrer son programme de nouvelle saison. Programme qui met également en scène une sorcière, une licorne, un renard, un robot, le Petit Prince de Saint-Exupéry et autres personnages magiques en train de courir ou de voler dans la même direction, tous libérés !

Le ton est donné : la culture théâtrale, c’est non seulement essentiel, mais c’est merveilleux, et celle-ci peut enfin s’exprimer dans toutes ses dimensions. Le TDG semble n’avoir oublié aucune discipline : vous applaudirez des danseurs, des chanteurs, des rappeurs, des acteurs, des clowns, des acrobates, des marionnettistes et des musiciens !

Qu’il s’agisse de concerts, de seuls en scène, de cirque, de pièces cultes, de pièces éducatives, de nouveautés ou encore de reprises, la nouvelle saison du Théâtre de Grasse s’annonce éclectique comme toujours, électrique comme jamais. Après des mois de silence, de projecteurs éteints, de planches désertées et de rideaux en berne, le spectacle vivant va s’épanouir via les 50 shows au programme, dont 35 nouveaux (les autres étant des reports de la saison 2020-2021, largement avortée), pour 130 représentations au total.

Avec des têtes d’affiche reconnues : Anna Mouglalis, Olivia Ruiz, Cristiana Reali, Keren Ann, Jean-Pierre Darroussin… et d’autres à (re)connaître. Certains spectacles sont labellisés « made in Grasse » : L’homme de Vitruve, première création de la compagnie de Bérangère Andreo, comédienne et danseuse grassoise, ou le nouveau numéro de la Cie Système Castafiore, basée à Grasse, co-produit avec Cannes, qui parle de l’extinction des espèces via ses 9 artistes, 5 danseurs et 4 chanteurs : Kantus. Ou encore du jazz, avec le Grassois David Goyone en trio, pianiste et compositeur, notamment pour Nougaro, ou enfin La Thérapie, de la Cie En décalage, dirigée par Olivier Rolland, animateur d’ateliers d’improvisation théâtrale dans les collèges de Grasse.

Un programme sans frontières

Le TDG ouvre aussi les frontières avec le groupe acrobatique de Tanger, en partenariat avec Cannes. Une troupe internationalement célèbre, 15 acrobates sur scène et un DJ en live, pour une performance vitaminée et haute en couleurs, baptisée FIQ ! (Réveille-toi !). L’Italie est aussi à l’honneur avec Graces et la troupe de danse italienne de Silvia Gribaudi, une danse contemporaine humoristique, déconstruisant les canons de la beauté. Quant au Brésil, la Cie Mimulus présente Dolores, et modernise les danses latines de salon, sous l’influence joyeuse et sensuelle de Pedro Almodovar.

Puisqu’il est question de s’évader, l’humour prendra les traits de la chanteuse et humoriste Lola Dubini, de Panayotis Pascot, découvert à la télé dans les émissions Le petit journal ou Quotidien, du stand upper Bun Hay Mean, révélé par le Jamel Comedy Club, ou de Camille Chamoux, mise en scène par son collègue de la série parodique La Flamme, Vincent Dedienne. Ce même Vincent Dedienne présent également avec son nouveau spectacle…

Pour les fanas de théâtre, des classiques seront revisités : une partie de la troupe de Kaamelott a adapté le Capitaine Fracasse, de Théophile Gautier, et Shakespeare verra son célèbre Hamlet joué par 5 comédiens qui incarneront 20 personnages, le rôle d’Hamlet étant tiré au sort par les comédiens lors du partage d’une galette des Rois !

Les plus jeunes seront comme d’habitude de la fête grâce, entre autres, à De tête en cape, qui revisite les contes de fées, ou au spectacle de marionnettes Martine et René, de la Cie Neshikot, ou par le cirque onirique de Oraison mené par la Cie Rasposo, seule compagnie de cirque dirigée par une femme, Marie Molliens.

Rappelons que cette saison s’ouvre par un pique-nique sur le Grand pré de Cabris, grand moment festif et artistique, plein de surprises. Ce moment de partage(s) et de bonne humeur avait réuni 600 personnes l’an passé. Si l’esprit festif est de mise, le cœur aussi bat plus fort. Les équipes du TDG ont eu deux belles idées : offrir un spectacle au personnel de l’hôpital de Grasse et dédier cette saison à Samuel Paty, ce professeur d’histoire-géographie assassiné, qui aimait enseigner la liberté d’expression…

Dès le 11 sep, Théâtre de Grasse. Rens : theatredegrasse.com

(photo : FIQ ! (Réveille-toi !) ©Hassan Hajjaj)

Tags: