Ce que le parfum doit à la terre

Christophe Mège, chef des jardiniers, artiste et poète. JMIP - Mouans-Sartoux, février 2021. © Célia Pernot

Ce que le parfum doit à la terre

Le Musée de la Parfumerie de Grasse offre une nouvelle expérience sensorielle en invitant dans ses murs la photographe chevronnée Célia Pernot.

Dans l’exposition Ce que le parfum doit à la terre, l’artiste française célèbre la symbiose entre parfum et nature. Un conte de fées sensoriel à vivre dans les Jardins du musée, un voyage où le temps, suspendu, se consacre aux paysages, odeurs et récits qui forgent l’essence du terroir azuréen. Textures et couleurs s’animeront selon les saisons, en d’éclatantes vibrations et sentinelles végétales. 

Cette initiation olfactive porte aussi un message urgent : celui de la préservation de notre planète. Si les formes et couleurs se déploient en un spectacle esthétique, elles révèlent surtout un nuancier naturel des saisons bouleversées par une saturation du climat. «Aujourd’hui, je sais que pour être heureux, il ne suffit pas de cultiver son jardin, il faut aussi prendre le temps de le regarder pour le comprendre», affirme Christophe Mège, chef des Jardins photographié par Célia Pernot. L’exposition est tel un rappel à l’ordre, celui d’observer et admirer plutôt que de consommer. Les photographies sensibilisent à la valeur d’une nature emblématique de la Méditerranée. C’est en s’imprégnant de cette même nature que l’artiste fut inspirée en continu. 

Son regard, situé à la croisée de la sculpture, de la science et de la photo, épouse le décor sensible des jardins. En résulte des clichés qui sont une incitation à planter, à laisser pousser pour contribuer au « jardin planétaire », concept créé par le paysagiste et philosophe français Gilles Clément pour signifier que la Terre est comme le jardin, fini et arpentable. En effet, c’est main dans la main avec le personnel du Musée que Célia Pernot érige une œuvre d’art sociale et plus que jamais, humaine. Ce dialogue entre humanité et nature rejoindra les collections permanentes du Musée de la Parfumerie, afin de prolonger cette virée initiatique. Beauté brute et élégance naturelle des plantes, à découvrir dès le 16 décembre prochain.

16 déc au 10 mars, Musée international de la Parfumerie, Grasse. Rens : museesdegrasse.com
photo: Christophe Mège, chef des jardiniers, artiste et poète. JMIP – Mouans-Sartoux, février 2021. © Célia Pernot