Joue-la comme Gilmour

Joue-la comme Gilmour

Véritables phénomènes, les tribute bands, qui recréent les performances de légendes de la musique en reprenant le plus fidèlement leur style et leur son, sont devenus une composante essentielle de la scène contemporaine. Deux d’entre eux auront droit à un festival au Théâtre de la Mer de Golfe Juan, cet été. À l’affiche de ces Nuits du Port : So Floyd et Abba Mania. Pour ceux qui n’ont jamais eu la chance de voir les groupes originaux en concert, ou pour ceux qui souhaitent revivre ces moments magiques, les tribute bands offrent une expérience quasi authentique, souvent teintée de nostalgie et d’émotion. Ces groupes comblent un vide laissé par les artistes originaux qui ne tournent plus – ou dont les billets de concert sont devenus hors de prix. Le vieillissement de la population, doublé de la difficulté pour les artistes contemporains de susciter suffisamment d’intérêt pour pouvoir remplir de grandes salles, contribue aussi à cette popularité. D’autant qu’avec leur capacité à recréer la magie des grands succès d’antan, ils offrent une alternative attrayante et abordable, permettant de revivre des concerts légendaires.

Ce sera le cas avec Abba Mania, le 18 juillet, incarnation saisissante d’un des groupes les plus mythiques des années 80 et qui symbolise à lui seul une époque que le public n’a jamais cessé de vénérer. Et que dire de So Floyd, dont le guitariste Alain Perez n’a pas grand-chose à envier à David Gilmour, techniquement parlant ! En tournée dans les Zénith de l’Hexagone, le groupe a convaincu les plus sceptiques des mélomanes et des fans de Pink Floyd, par la précision de ses riffs, le soin apporté aux lumières et au son, et la fidélité troublante aux concerts du légendaire groupe britannique. Another brick in the wall, Money, Time, Wish you were here, Shine on you Crazy Diamond… Leurs plus grands titres sont interprétés, le 17 juillet, lors d’un show en 4 actes, correspondant à autant d’univers visuels et sonores, qui permet de retrouver les différentes époques de l’un des plus grands groupes des années 70 !

Le rôle des tribute bands dépasse les frontières

En Amérique latine, par exemple, ces groupes servent de substituts aux groupes originaux souvent absents, permettant aux fans de Buenos Aires et de Mexico de vivre des expériences musicales authentiques. Les fans de rock en Amérique latine connaissent intimement la musique populaire anglophone des États-Unis et du Royaume-Uni, et les tribute bands répondent à leur désir de consommer cette musique en direct, renforçant ainsi la scène musicale locale. Les tribute bands ne se contentent pas de reproduire la musique des groupes originaux ; certains vont plus loin en subvertissant les normes de genre. Imaginez des groupes de femmes comme AC/DShe et The Iron Maidens, utilisant la musique heavy metal, traditionnellement masculine, pour contester les conventions de genre. Ces groupes offrent une plateforme où les femmes peuvent résister aux discours culturels dominants et démontrer leurs compétences musicales et scéniques, renversant les codes sacrés de la masculinité dans le heavy metal.

Les tribute bands contribuent également à la conscience historique en reconfigurant les événements passés de la musique populaire en « histoire » à travers leurs performances. En recréant des concerts historiques, ils permettent aux fans de revivre des moments musicaux importants, tout en soulignant l’importance historique de ces événements. Ce processus de réinterprétation et de célébration des performances passées aide à maintenir la pertinence culturelle et historique de la musique rock. Au-delà de la musique, les tribute bands recréent également l’apparence et l’ambiance des performances originales. Ils adoptent des noms qui évoquent clairement les groupes qu’ils imitent sans les copier littéralement, comme Brit Floyd pour Pink Floyd. Cette imitation peut inclure les costumes, les accessoires de scène, les mouvements caractéristiques des leaders du groupe, et même des harmonies vocales spécifiques, offrant aux fans une expérience aussi proche que possible de l’original.

Dans les scènes musicales de Buenos Aires et de Mexico City, les tribute bands permettent aux fans de consommer de la musique rock anglophone malgré l’absence physique des groupes originaux. Ces groupes servent non seulement de substituts, mais aussi de véhicules pour l’expression de goûts musicaux et de politiques culturelles spécifiques à chaque région. Ils illustrent l’influence continue de la culture rock mondiale et son intégration dans des contextes locaux. Contrairement à l’idée que les tribute bands limitent la créativité, ils peuvent en fait subvertir des normes culturelles et offrir de nouvelles formes d’expression. Des groupes de femmes rendant hommage à des groupes masculins, comme The Iron Maidens, utilisent des parodies pour remettre en question les codes de la masculinité et des rites de passage masculins dans la culture du heavy metal. Ces performances offrent des opportunités pour les femmes de démontrer leurs compétences musicales tout en résistant aux stéréotypes dominants.

Les tribute bands ne se contentent pas de remplacer temporairement les groupes originaux ; ils contribuent également à maintenir l’intérêt pour ces artistes pendant les périodes de hiatus ou de séparation. Ces groupes peuvent même offrir de nouvelles musiques dans le style des musiciens originaux, aidant ainsi à préserver et à renouveler l’héritage des artistes qu’ils imitent. Ces tributs comblent le vide laissé par les ruptures ou les pauses des groupes originaux et maintiennent leur pertinence auprès du public. Les tribute bands sont plus que de simples imitateurs de musique ; ils jouent un rôle vital dans la préservation de l’héritage musical, la subversion des normes culturelles et la fourniture d’alternatives accessibles aux concerts coûteux des artistes originaux. Leur popularité croissante montre qu’ils répondent à un besoin profond des fans de revivre les expériences musicales du passé tout en apportant une nouvelle vitalité à la scène musicale contemporaine.

Champions de la justice sociale musicale

Certains groupes utilisent par exemple leurs performances pour sensibiliser à des causes sociales ou pour collecter des fonds pour des œuvres de charité. Les fans, qui se rassemblent pour célébrer leur amour commun pour un groupe ou un artiste, sont également encouragés à s’unir pour des causes plus grandes. Ces événements deviennent alors plus que des concerts ; ils se transforment en expériences communautaires profondément significatives où la musique sert de catalyseur pour le changement social.

Mais tout n’est pas toujours rose dans le monde des tribute bands. La question des droits d’auteur et des marques déposées peut souvent transformer cette célébration en bataille juridique. Les cas célèbres de la Zappa Family Trust, qui a poursuivi en justice plusieurs tribute bands jouant la musique de Frank Zappa sans autorisation, montrent les tensions entre le désir de préserver l’intégrité artistique et celui de célébrer l’héritage musical de manière libre et accessible. Les disputes juridiques peuvent parfois éclipser la magie des performances, mais elles soulignent également l’importance de trouver un équilibre entre respect des droits des artistes et célébration de leur travail par leurs fans.

Et puis, il y a cette étrange alchimie qui opère lors des performances des tribute bands. Quand un groupe monte sur scène, vêtu comme les icônes qu’ils imitent, et commence à jouer les premières notes d’un morceau légendaire, quelque chose de magique se produit. Les fans, fermant les yeux, sont transportés des décennies en arrière. Ils revivent ces moments comme s’ils y étaient. Ce n’est pas seulement la musique ; c’est l’énergie, l’émotion brute, et la communion collective qui rendent ces moments inoubliables. Les tribute bands deviennent alors les gardiens de cette magie, ceux qui ravivent les flammes des souvenirs et des émotions intenses.

Enfin, il faut reconnaître la capacité des tribute bands à évoluer et à s’adapter aux nouvelles tendances musicales. Ils ne sont pas simplement figés dans le passé, mais incorporent souvent des éléments contemporains pour garder leurs performances fraîches et pertinentes. Cela peut inclure des mises à jour technologiques dans leurs spectacles, des collaborations avec des artistes modernes, ou même des réinterprétations innovantes des classiques qu’ils jouent. Cette flexibilité et cette volonté d’innover montrent que les tribute bands ne sont pas seulement des imitateurs, mais des artistes à part entière, capables de captiver le public avec des spectacles qui honorent le passé tout en embrassant le présent.

Bref, les tribute bands représentent bien plus que des copies des groupes originaux. Ils sont des gardiens de la mémoire musicale, des champions de la justice sociale, et des innovateurs artistiques. Leur capacité à transporter les fans à travers le temps, à subvertir les normes culturelles, et à maintenir la flamme de l’héritage musical vivante est une preuve de leur importance sur la scène musicale contemporaine. Ils offrent une alternative vibrante et accessible aux concerts des artistes originaux, tout en apportant une énergie et une créativité nouvelles à chaque performance. Leur popularité grandissante témoigne du profond besoin des fans de revivre les expériences musicales du passé, tout en célébrant les artistes qui ont marqué leur vie. Les tribute bands continueront de jouer un rôle crucial dans l’univers musical, résonnant à travers les générations et touchant les cœurs de tous ceux qui les écoutent.

17 & 18 juil, Théâtre de la Mer, Golfe Juan. Rens: sudconcerts.net

photo : So Floyd © Hervé Fabre