Liberté (bientôt) retrouvée à Châteauvallon

Liberté (bientôt) retrouvée à Châteauvallon

Ce sera « l’été de nos retrouvailles », a promis Charles Berling en dévoilant le programme du Festival d’été de Châteauvallon, qui se déroulera du 25 juin au 31 juillet, en plein air !

Amputée de la majeure partie de sa saison 2020-2021 à cause du Covid, la scène nationale Châteauvallon-Liberté a vu les choses en grand pour la nouvelle édition de son Festival d’Été. C’est donc une véritable saison dans la saison qui attend les amateurs de musique, de théâtre, de danse, bref, de culture en tout genre… Et quand je dis en tout genre, voyez plutôt les noms figurant sur l’affiche officielle de la manifestation : Simon Abkarian, Sophia Aram, Fanny Ardant, Charles Berling, Irène Bonnaud, Claire Chazal, IT Dansa, Jean-Claude Gallotta, Manuel Liñán, Clément Mao — Takacs, Étienne Minoungou, Tania de Montaigne, Stanislas Nordey, Olga Pericet, Pascal Rambert, Lisa Simone, Alexandra Tobelaim… Classe !

« Nous devons vivre avec le Covid », a martelé Charles Berling, le comédien-directeur de la scène nationale que nous avons interviewé à plusieurs reprises ces derniers mois, lui qui était très engagé dans le combat de la Culture face aux différentes restrictions dont elle a fait preuve de la part du Gouvernement depuis plus d’un an. « La Culture est totalement responsable » et ses acteurs mettent tout en œuvre pour garantir la sécurité des spectateurs lors des représentations, a-t-il assuré.

Proximité et respect de l’environnement

Nous n’avons pas pour habitude de parler « billetterie », mais en ces temps de retrouvailles avec la Culture, ce mot résonne comme un symbole : car les sésames qu’elle délivre vont nous ouvrir à nouveau les portes des salles de spectacles, de concerts, des musées, et autres festivals. Après « une année relayée par les machines, se retrouver sera salvateur », insiste Charles Berling, et c’est donc à partir du 25 mai qu’il sera possible de réserver ses billets pour se retrouver physiquement lors de ce Festival d’Été de Châteauvallon, qui ne compte pas moins d’une trentaine de rendez-vous !

Parmi eux, une nouveauté : Les Noctambules. On connaissait Les Crépuscules, spectacles gratuits sur réservation qui débutent en fin de journée, en prélude aux Nocturnes, quant à eux payants, accueillants les « têtes d’affiche ». Place désormais à ce troisième format consistant en une déambulation sur toute la soirée, articulée autour de plusieurs propositions artistiques, souvent insolites, ouvrant sur des textes « différents », et permettant une grande proximité et convivialité avec les artistes. L’idée est de « fréquenter la magie du lieu » et de respecter le patrimoine naturel qui accueillera les spectacles. « Depuis l’an dernier, on a accéléré sur la transition écologique de nos institutions culturelles », souligne Charles Berling, et ce type d’événement « participe d’une réflexion profonde sur ce qui était, ce qui sera et ce qui ne sera plus dans 20 ans ! » C’est dans cette même optique de transition écologique que le Festival d’Été proposera, le 22 juillet, une journée spéciale Tous au Vert ! dont le programme nous sera révélé prochainement.

Une trentaine de spectacles

Une trentaine de spectacles donc, dont certains, à l’image de cette journée « verte », engagés. Comme ce spectacle de Sophia Aram. Après avoir parlé de l’école, des religions, de la montée des extrêmes, l’humoriste et chroniqueuse sur France Inter abordera un problème prbablement vieux comme le monde (ou du moins comme nos civilisations), mais qui est curieusement toujours aussi peu, ou mal traité : la violence faite aux femmes. Dans À nos amours, elle bouscule avec brio des siècles de clichés sur le féminin.

Et puisqu’on parle d’amour et d’engagement, voilà un auteur qui a beaucoup de choses à dire (et qui en déjà dit pas mal) : Pascal Rambert. Également à la mise en scène, il présentera Deux amis, qu’il a spécialement écrit pour deux comédiens qu’il apprécie beaucoup : Stanislas Nordey et Charles Berling. Le picth ? Stan et Charles forment un couple, à la vie comme au théâtre. Alors qu’ils montent ensemble 4 pièces de Molière, un message survient sur l’écran d’un téléphone… et la tempête se déchaîne. Juste une petite phrase reçue au mauvais moment, un détail qui tue, un battement d‘ailes de papillon qui va provoquer une apocalypse ! « Un théâtre très vivant, contemporain. Un théâtre qui n’est pas là pour être consensuel », promet le boss-comédien de Châteauvallon-Liberté, pour cette création mondiale.

Une autre promesse faite au public : « Beaucoup de musique, et ça, ça va être très chouette ! » On ne va pas contredire ce cher Charles, bien au contraire… Car si le théâtre, la danse, les expositions ne sont plus accessibles depuis plusieurs mois maintenant, que dire des concerts, dont on vient d’apprendre leur retour au format « debout » après le 30 juin ! Ce sera donc forcément assis, et plus tôt que de coutume (couvre-feu à 23h oblige), que l’on pourra entendre, en ouverture du festival le 25 juin, Enzo Carniel, OVNI du jazz hexagonal actuel, suivi de Lisa Simone, fille de qui vous savez. Une soirée dédiée à la note bleue qui en appellera une autre, puisque Camille Berthault et les Musiques à Ouïr offriront un récital en hommage à Duke Ellington et Thelonious Monk, à l’occasion des 20 ans du festival Jazz à Porquerolles.

Au rayon musique, signalons aussi la venue de Marisa Bruni Tedeschi, maman de qui vous savez, qui partagera au piano — et de sa voix — sa passion pour Bach, Schubert et Ravel, en compagnie de Marc André. Ou encore le Secession Orchestra qui tissera un contrepoint musical à des lettres-poèmes de Marina Tsvetaïeva, choisies et interprétées par la voix unique Fanny Ardant, sur des musiques de Debussy, Ravel, Wagner et Moussorgsky. « Un mélange détonnant et gracieux » pour Charles Berling.

L’histoire de Châteauvallon avec la danse fut passionnée dès sa création. Ayant accueilli un festival dédié à la discipline durant 17 ans, le site rendra une nouvelle fois hommage à cet héritage en lui consacrant (entre autres) deux week-ends complets ! Le premier, les 15 et 16 juillet, se conclura avec le ballet IT DANSA autour de 4 chorégraphes, 4 pièces puissantes, et en compagnie de 16 danseurs de 18 à 25 ans, de toutes nationalités, issus de la fameuse école de l’Institut del Teatre de Barcelone. Le second clôturera le festival, les 30 et 31 juillet, avec les fameuses Nuits Flamenca de Juan Carmona. Cette 14e édition mettra en avant les grandes figures du flamenco, tout comme les jeunes « pépites » issues de la scène flamenca dans une ambiance typiquement andalouse grâce à trois spectacles (Âma la Vida, ¡Viva! et La Espina que quiso ser flor o la Flor que soñó con ser bailaora), conférences, masterclass, initiation à la danse, bals sévillans…

Rendez-vous sur le site officiel de Châteauvallon-Liberté pour découvrir l’intégralité de cette programmation !

Tags: