Vous avez dit “chéper” ?

Vous avez dit “chéper” ?

Le Sheper Crew est un collectif niçois de designers, bricoleurs, street artistes qui travaillent à la réalisation de clip, à la scénographie d’événements… Installéé dans une petite maison niçoise, cette petite communauté est le symbole d’une nouvelle génération de créateurs qui fréquentent plusieurs mondes de création : le street art, l’électro, le Hip Hop, les arts vivants. Une autre façon de concevoir la création avec la volonté de partage et de transmission.

Le Sheper Crew a une histoire particulière. C’est un duo formé par Adrien et sa compagne Alexandra, qui se connaissent depuis le lycée. Adrien était promis à une carrière sportive de haut niveau en rugby, mais le virus du Street Art l’a emporté et sa compagne, titulaire d’un BTS design, avec. Il a participé à des ateliers dans les quartiers et y a découvert des gisements de talents qui l’ont marqué. A ce moment là, il commençait à sauter les barrières pour peindre… Il passe ses diplômes d’animateur pendant qu’Alexandra fabrique des bijoux qu’elle essaie de vendre ça et là. L’opportunité de partir avec une bourse en Allemagne se présente à lui. Sans autre forme de procès, il propose à sa compagne de l’accompagner. Elle vendra ses bijoux, il fera son stage, et partageront la bourse. Ils y rencontrent un autre monde de création fait de solidarité et de spontanéité. C’est l’impulsion qui leur manquait.

Revenus à Nice, ils commencent une autre vie et participent aux événements de Panda Events (Crossover, Plages Electro), à leurs aventures en Tunisie et partout sur la planète, dont ils assurent la scénographie et une partie de la communication graphique. Peu à peu, ils se mettent aussi à la création de stands publicitaires. Car le Sheper Crew fonctionne sur l’autodidactisme et l’autofinancement. Cette nouvelle génération de créateurs ne craint pas les arts appliqués, bien au contraire, la contrainte leur permet de montrer leur inventivité…

Ils travaillent beaucoup avec leur pote de toujours JB Raimondi, qui se signale rapidement comme une pointure dont les vidéos ont fait le tour de la Planète. Il travaille aussi dans les environs de Panda Events qui, avec le temps, apparaît comme une pépinière de nouveaux talents, un booster pour la scène locale, un incubateur pour la “fabrique de rêve”…

Récemment, ils ont tenté un coup de folie. Fans du groupe Tank & The Bangas, nommé au Grammy Award du jazz, ils se rendent à un de ses concerts aux Pays-Bas avec en poche un petit clip minimaliste d’un de leur titre, “fait maison”, avec peu de moyen, mais un génie créatif évident. Sur place, le groupe croit qu’ils veulent des places, mais comprend très vite qu’ils ont quelque chose à montrer. Invités finalement en backstage à la fin du concert, ils font voir la vidéo à l’un des musiciens, et ça matche ! Mais il faut l’avis de l’exigeante chanteuse, Cat… Et au bout de 40 secondes de visionnage, elle crie, tellement elle kiffe ce teaser minimaliste. 15 jours plus tard, le groupe doit donner un concert important à La Nouvelle-Orléans, leur ville d’origine. Elle aimerait projeter ce travail sur scène comme décor du show. Le duo réfléchit
et leur dit : “Vous ne croyez pas qu’un décor sur un seul titre, c’est peu ? On vous fait le show complet pour dans 15 jours…” Affaire conclue ! Depuis, ils travaillent sur le graphisme du groupe et préparent un clip pour leur dernier album. Ils ont par ailleurs récemment collaboré avec Jain et accompagné graphiquement le groupe Deluxe.

Voilà des niçois qui travaillent aux “quatre coins” du monde et n’ont qu’un voeu : transmettre aux jeunes des quartiers leur savoir-faire … La Culture populaire s’exporte et peut aussi régler nombre de problèmes du “vouloir-vivre commun”. Mais la plus belle reconnaissance vient des créateurs eux-mêmes, et des musiciens en particulier, qui apprécient leur travail, mais aussi du public. Leurs scénographies ont « transportés » des milliers de spectateurs lors d’événements comme le Crossover ou les Plages Electroniques. Cette année, ils sont arrivés 2e au concours de We Love Green festival, visant à assurer la scénographie du festival… Frustrés, ils n’hésiteront pas à recommencer l’an prochain !

Le Sheper Crew a aussi ses propres projets créatifs : celui pour Euteïka est le plus récent. Adrien connaît ce rappeur depuis le lycée, mais a appris fortuitement qu’il faisait du son. Coup de foudre artistique pour ce musicien qui ne veut pas montrer son visage. Il est vrai que l’anonymat est une valeur que la jeune génération a appris à aimer. Daft Punk ou Banksy sont les figures de proue de ce mouvement qui place la création au centre du débat et laisse l’idolâtrie à l’industrie faisandée du “showbiz”.

Le Sheper Crew est déjà dans le monde d’après depuis un moment. Leur fraîcheur, leur envie, leur créativité signale cette nouvelle génération de créateur qui utilise tous les médias du 21e siècle, sans jamais en être esclave. Eux aussi aiment la Rue et le Peuple. Le vivre ensemble, le partage, la liberté, la réappropriation de l’espace public pour le bien de tous, constituent un programme qui fait du bien dans cet après-Covid où la cupidité, la violence et la bêtise semblent être une pandémie qui touchent nombre de dirigeants de la planète.

Rens: facebook.com/sheper.crew
(photos : Exemples clips, teaser, vjing, motion design, scénographies conçus par le Sheper Crew)