Sur les chemins aériens du duende

Sur les chemins aériens du duende

Juan Carmona propose une interprétation personnelle du Flamenco, un style intemporel puisé dans les terres andalouses de ses ancêtres, qu’il n’hésite pas à accorder au jazz. Le toit-terrasse du Palais des Festivals va prendre des airs de tablao, le 1er août prochain !

Plébiscité par les plus grandes figures du flamenco, Juan Carmona vagabonde sur les chemins aériens du duende, dans un croisement entre modernité musicale et traditions flamencas les plus anciennes et les plus vivantes d’Andalousie.

S’abreuvant dès son plus jeune âge à la source de cette musique, à Jerez de la Frontera, dans la province de Cadix, ce gitan d’origine française a accompagné les plus grands noms du genre tels que Joaquín Grilo, Agujetas, Duquende, Antonio Canales, Chano Domínguez. Visiblement très habile de ses 10 doigts, le guitariste autodidacte a aussi enchainé de classieuses collaborations avec des grands noms du jazz (Sylvain Luc, Larry Coryell, Marcus Miller, Jan Garbarek, Trilok Gurtu, Subramanian, Baden Povell…) et aligné les prix prestigieux (Grand Prix Zyriab des Virtuoses, concours International de Jerez, finaliste de la Union de Cordoba, Grand prix Paco de Lucia, nomination aux Latin GRAMMY Awards, Grand Prix Charles Cros 2015…)

Dans son spectacle en quartet, Juan Carmona puise au plus profond de la tradition flamenca, un retour aux sources avec toujours le “sello personal” qui fait sa marque de fabrique. Il concilie dans sa musique à la fois un esprit créateur et un langage personnel: fluidité mélodique, richesse harmonique, puissance et complexité rythmique farouche. A Cannes, le 1er août, dans le cadre de l’événement Terrasse On Air, il sera accompagné des fidèles musiciens El Bachi (basse), Domingo Patricio (flûte/clavier) et Isidro Suarez (percussions).

(photo : © Dario Caruso)